ART | EXPO

Le temps à rebrousse-poil (L’ab-sens de sens)

01 Oct - 01 Nov 2014
Vernissage le 01 Oct 2014

A travers un ensemble d’œuvres qui utilisent l’image en mouvement, l’exposition explore différents phénomènes d’inversions temporelles qui ne font l’objet d’aucune justification ou signification. Les six artistes présentés ici invitent le visiteur à questionner sa perception du temps et à suivre l’invention sinueuse d’autres temporalités, sans binarité.

Fayçal Baghriche, Claire Dantzer, Zack Dougherty, Laurent Fiévet, Pascal Grandmaison, Jean-Gabriel Périot
Le temps à rebrousse-poil (L’ab-sens de sens)

Que font toutes ces images qui prennent le temps à rebrousse-poil, mur démoli qui se redresse, ou plongeurs s’élevant dans les airs jusqu’à leurs plongeoirs? Le temps sorti hors de ses gonds se moque tout à coup de la différence entre l’endroit et l’envers.

Le temps inverse est ici lui-même sa propre cause. Il ne faut pas en parler, il faut voir et rester dans le voir, là où la perception est devenue incessant mélange, puissance indéfinissable, évanouissement de l’ordre du temps et du langage.

Si là explose souvent un contre-temps prodigieux (orphisme, lutte contre la mort et l’ordre, retour dans le passé, rajeunissement, etc.), notre attention se porte ici sur les images qui brillent par une «ab-sens de sens». C’est un dur mystère auquel on se confronte. Comme le remarquait Anne Souriau: «un film passé à l’envers donne l’impression d’une action étrange, nouvelle, mais successive, et pas du tout l’impression d’une série de renseignements rétrospectifs.» (L’Univers filmique, 1953)

D’innombrables contre-mouvements inédits et absurdes, précis et obscurs grondent sous nos yeux avec leur évidence opaque, leur énigme, leur fantaisie, leur irrégularité nécessaire.

Dans les images sans cause, les inversions temporelles sont sans justification, sans alibi, sans signification. Nous pouvons dériver, errer, suivre l’invention sinueuse d’autres temporalités, sans binarité.
Paul-Emmanuel Odin