ART | EXPO

Le Musée des Cœurs Brisés

19 Déc - 20 Jan 2013
Vernissage le 19 Déc 2012

Cette exposition itinérante gravite autour de la question de l'échec des relations amoureuses et de ses ruines. Mais, loin d'appuyer le sentiment d'abandon et d'autodestruction, «Le Musée des Cœurs Brisés» collecte histoires et objets intimes, donnant ainsi l'opportunité de surmonter l'effondrement émotionnel par un acte créatif.

Olinka Vistica, Drazen Grubisic
Le Musée des Cœurs Brisés

Un téléphone, un ours en peluche, une hache, des menottes, des sous-vêtements… Quel espace incongru réunit en son sein une collection aussi variée? «Les objets trouvés» essaieront certains. «Un Musée d’art modeste» tenteront d’autres. Ne cherchez plus: il s’agit du «Musée des Cœurs Brisés», qui se propose de faire l’inventaire des reliques dont se pare la déception sentimentale.

Après une collecte automnale, cet espace éphémère ouvrira ses portes pour la première fois en France, en association avec le Musée des Cœurs Brisés de Zagreb, à partir du 19 décembre. Une expérience à la fois intime et universelle, la présentation d’un patrimoine émotionnel, bousculant les frontières de l’identité, de la culture et des disciplines artistiques.

Cette exposition de fragments de vies, ludique, universelle et innovante, propose donc plusieurs temps de collecte tout au long de sa programmation. Ce «Musée» a été créé à partir d’une exposition itinérante gravitant autour du concept de l’échec des relations et de leurs ruines. Loin d’appuyer le sentiment d’abandon et d’autodestruction, le Musée donne l’opportunité de surmonter ainsi l’effondrement émotionnel par un acte créatif: en venant enrichir sa collection.

L’exposition a ainsi voyagé à travers le monde. Elle a recueilli une collection extraordinaire d’histoires et d’objets de gens au cœur brisé, souhaitant laisser une trace de leur histoire amoureuse passée, se libérer ou cristalliser la dure étape de la rupture. Cette collection est aujourd’hui une proposition originale à la croisée de la muséologie, de l’art contemporain, de l’expérience cathartique et de l’anthropologie culturelle.

Vernissage
Mercredi 19 décembre 2012 à 19h