ART | EXPO

Le Minotaure

24 Juin - 19 Sep 2017
Vernissage le 23 Juin 2017

L’exposition « Le Minotaure » au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart revient sur l’œuvre de Raoul Hausmann à travers son intérêt pour la mythologie. Peintures, photographies, collages révèlent l’importance de ce thème et sa dimension psychanalytique dans l’œuvre du dadaïste autrichien.

L’exposition « Le Minotaure » au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart présente un ensemble d’œuvres de Raoul Hausmann inspirées par la mythologie.

Raoul Hausmann, une œuvre nourrie de mythologie

La sélection d’œuvres est extraite du fonds Raoul Hausmann du musée départemental d’art contemporain de Rochechouart, un important ensemble d’archives qui réunit plus de sept cents œuvres, peintures, photographies, poèmes, textes théoriques et correspondances. Le fil rouge choisi cette fois pour explorer la foisonnante et ambitieuse œuvre de l’écrivain, photographe et plasticien dadaïste est celui de la mythologie.

Les écrits comme les photographies et les œuvres plastiques de Raoul Hausmann, peintures et collages, sont traversées par des sujets, des lieux et des figures mythologiques telles que Persée, Méduse, Osiris, Ajax ou Œdipe. L’exposition tire son titre du collage photographique Le Minotaure réalisé en 1947 par l’artiste dans lequel des formes découpées dans des photographies de paysages en noir et blanc sont assemblées de façon à évoquer la tête du minotaure.

La mythologie chez Raoul Hausmann : un thème récurrent à la dimension psychanalytique

Le fort intérêt de Raoul Hausmann pour la mythologie s’illustre à travers les œuvres comme les peintures à la gouache sur papier intitulées Achille et les deux Ajax, réalisée en 1948, et Persée, Andromède et la tête de Méduse, réalisé en 1957 ou encore le collage Stonehenge, réalisé en 1968, qui mêle dessin, tissus et papiers déchirés dans une évocation du célèbre site mégalithique.

Le parcours suit le sommaire de l’ouvrage Le Renouveau du Mythique, livre inachevé de Raoul Hausmann dans lequel il expose en neuf chapitres sa réflexion entre pulsion et névrose et son intérêt pour la forme primordiale et la question du renouveau qui s’incarne pour lui dans la recherche artistique. Les mythes sont chez Raoul Hausmann plus qu’un simple thème récurrent : ils adoptent dans son œuvre une dimension psychanalytique qui renvoie aux thèses de Carl Gustav Jung, Sigmund Freud ou encore Friedrich Schelling.