ART | EXPO

Le livre s’explose

26 Avr - 24 Mai 2014
Vernissage le 26 Avr 2014

Dans le cadre du dispositif «Le livre s’expose», le graphiste Grégoire Romanet propose de démembrer l’édition Territoires intermittents, qu’il a conçu avec l’artiste David Coste en 2011. Il s’attache ainsi à en montrer les matériaux et les principes de construction. Le livre se déplie dans une exposition, il apparaît comme un objet, une forme à manipuler.

Grégoire Romanet
Le livre s’explose

Chaque année, un graphiste est invité à concevoir une édition autour d’un événement majeur de la programmation (exposition, résidence, etc.). Il revient ensuite présenter ses créations éditoriales dans le cadre du dispositif « Le livre s’expose», un programme d’expositions éditoriales conduit en collaboration entre la médiathèque et le centre d’art de Colomiers autour des cultures du livre.

Avec l’exposition «Le livre s’explose», Grégoire Romanet prend au pied de la lettre le titre du dispositif mis en place au Pavillon Blanc, «Le livre s’expose». Il démembre ainsi l’édition qu’il avait conçue en 2011 avec l’artiste David Coste pour en montrer les matériaux et en expliquer les principes de construction.

Territoires intermittents est la première monographie de David Coste. Cette édition s’organise sous forme d’un livre objet à tiroirs, dont plusieurs entrées sur le travail multiforme de David Coste sont matérialisées par des formats et des textures de pages différents.
A la lecture, des rapports d’échelle entre fiction et réalité se créent et la narration se nourrit de ces superpositions de sens et de formes. La reliure au dos non collé, incite à poser l’ouvrage à plat pour le consulter et lui confère ainsi le statut d’objet.

Dans cette exposition, on découvre l’importance accordée par Grégoire Romanet au design dans le graphisme. Le livre y apparaît comme un objet, une forme à manipuler. L’auteur fait de cette invitation une entreprise où les rôles semblent s’inverser.

Etrangement, l’esquisse du projet d’exposition prend la forme d’une maquette composée d’éléments amputés du livre et disséqués sur une table d’atelier: des motifs et une méthode qui ne sont pas sans rappeler le travail de David Coste. Formant une boucle de l’œuvre au livre, le graphiste invitera ici l’artiste à interpréter son travail. L’édition se dépliera dans une exposition. Comme si l’artiste et le graphiste, liés d’amitié à la suite de ce projet éditorial, avaient mélangés leur vins pour créer un nouveau cru.