ART | EXPO

Le Coup Zine de Poitiers (From Vernacular to Subculture, a Zine Inventory)

27 Mai - 29 Mai 2014
Vernissage le 27 Mai 2014

Entre onirisme, imprévisibilité et voile levé sur la tourmente du monde, le duo The Bells Angels (Simon Bernheim et Julien Sirjacq) mène un travail d'archivistes et de faiseurs d'images. Cette exposition "Le Coup Zine de Poitiers (From Vernacular to Subculture, a Zine Inventory)"  consiste en une installation et la création d’une fanzine et d’un livre.

The Bells Angels
Le Coup Zine de Poitiers (From Vernacular to Subculture, a Zine Inventory)

Le projet développé par le duo The Bells Angels (Simon Bernheim et Julien Sirjacq) en collaboration avec le Confort Moderne et la Fanzinothèque s’invente autour de trois axes: une installation, un fanzine et un livre.

L’installation prend la forme d’une sorte de papier peint, constitué de photocopies de couvertures de fanzines au format A4 (standard de l’édition DIY en Europe) sur un papier 80 g, couleur Jaune Soleil. Le mur est éclairé par des carcasses de photocopieuses transformées en stroboscopes. Les flashs créés sont reflétés et diffractés dans l’ensemble du lieu par des miroirs suspendus à la structure métallique du plafond. Dans le même espace se tient une scène qui accueille des concerts.

The Bells Angels intervient sur l’ambiance lumineuse des performances par ces effets stroboscopiques historiquement liés à l’histoire de la musique répétitive et de la transe. Cette présentation en grille sur un mur crée un ensemble jaune, le plus exhaustif possible (dans les limites du format de la salle) regroupant plus de 800 couvertures d’ouvrages, sorte de taxinomie exploitant les logiques de catalogage, numérisation, classification propres à cet exercice systémique.

Le temps du festival, le duo produit également le fanzine Less Playboy Is More Cowboy qui regroupe interviews des artistes de la programmation, documents glanés, œuvres produites sur place, photos, etc.
Toujours dans cette logique de catalogage, The Bells Angels réalise un ouvrage monochrome, noir et blanc, constitué de 800 couvertures de fanzines choisies au sein de la collection de la Fanzinothèque afin de créer un document à même de transmettre la sémiologie en jeu dans ces archives. A travers ce projet, The Bells Angels construisent un pont naturel entre les pratiques de la Fanzinothèque et celles du Confort Moderne dans un échange productif qui révèle par une production artistique unique la complémentarité des deux projets.

«L’acte fondateur de The Bells Angels est la publication, en septembre 2009, du premier numéro d’un fanzine d’artistes dont nous avons gardé le nom pour travailler en duo. Ce projet résolument artisanal est conçu comme une plateforme d’expérimentations éditoriales et plastiques où se rejoignent nos travaux et centres d’intérêts respectifs. Nous revendiquons une volonté de confronter plusieurs univers, de créer des collisions, des ponts entre différents genres musicaux et différentes pratiques plastiques.
Ces télescopages de registres iconographiques procèdent par assemblage de techniques d’impression (sérigraphie, photocopie) montage de ressources de diverses natures (textes, dessins, photographies, partitions) variations chromatiques et superposition de trames. Reprise, remix, distorsion: la musique et le son joue un rôle important dans notre processus de réactivation des archives et de documents en tous genres. Nos réalisations visuelles sont souvent relevées par des productions sonores disponibles sous forme d’ateliers radiophoniques, de cassettes ou de disques.»
The Bells Angels