PHOTO | EXPO

Le Château Rouge

01 Sep - 08 Oct 2016
Vernissage le 15 Sep 2016

Martin Essl présente la première partie d’un projet photographique au long cours dans l’exposition «Le Château Rouge» à la galerie Esther Woerdehoff. Une série de clichés aux allures de carnet intime où le quotidien se révèle poétique.

Un carnet photographique intime

L’exposition «Le Château Rouge» présente à la galerie Esther Woerdehoff le premier volet d’une série de photographies de Martin Essl, jeune artiste d’origine autrichienne. Le titre de l’exposition fait référence à la station de métro du même nom située à Paris où Martin Essl s’est installé en 2012.

Le lieu devient ici le cadre d’une fiction urbaine imagée, construite à partir des visions quotidiennes du photographe et inspirée par le livre La Nuit morave de Peter Handke. Dans ce récit, l’écrivain autrichien relatait son voyage à travers l’Europe sur les traces de sa propre vie et de son écriture. Sa lecture a suscité chez Martin Essl l’idée d’un journal intime, qui épouse également les modalités de son propre langage artistique.

Un projet au long cours

L’exposition rassemble les clichés constituant l’ouvrage Le Château Rouge n°1, première tranche de ce projet à long terme qui prend la forme d’un essai photographique en plusieurs parties. Avec la station de métro Château rouge pour point de départ, les pérégrinations de Martin Essl à travers Paris et différents autres endroits deviennent une quête d’images. Des éléments visuels inscrits dans le cadre banal de la vie quotidienne mais qui se distinguent par leurs couleurs et leur lumière particulières forment les jalons d’un parcours fictionnel sensible.

La réalité la plus triviale est transfigurée par le filtre de la photographie et d’un regard poétique. Un simple tunnel de béton, une nageuse dans une piscine ou l’avant d’un bus deviennent des vignettes aux couleurs vives et lumineuses. Le parcours prend le contre-pied de l’organisation habituelle d’un journal photographique en ne suivant ni ordre chronologique ni logique narrative. Il incité à un cheminement, une exploration que chacun peut faire siens, libérant son imagination. Le mouvement, la couleur et le rêve sont au cœur de ce travail.