ART | EXPO

Le blanc des cartes

07 Nov - 03 Jan 2016
Vernissage le 21 Nov 2015

Si les cartes semblent aujourd’hui saturées d’informations, Pauline Delwaulle cherche à en renouveler notre lecture, réinventant le territoire par l’exploration des blancs cartographiques. Ses «terres inconnues» sont au Frac Nord-Pas de Calais dans le cadre de la biennale Watch This Space #8.

Pauline Delwaulle
Le blanc des cartes

Dans le cadre de la biennale Watch This Space #8, Pauline Delwaulle a été invitée par le Frac Nord-Pas de Calais à investir les espaces Vitrine et Cinéma du Frac/AP2. Dans ses œuvres, l’artiste extrait les données qui régissent l’espace, lignes, points, mots, et les fait exister d’une autre façon, plus sensible. Par ses travaux, elle questionne la représentation de l’espace, s’interrogeant sur la manière de le mesurer, le traduire, le faire ressentir. Analyser l’espace et son écriture lui semble essentiel, car la géographie est avant tout humaine et doit demeurer un point de vue sur le monde et non une vérité.

«Un lac triste», «une baie blanche», «un col impossible», «une mer morte»… Ces toponymes existent à travers le monde, ils témoignent du paysage et qualifient le contexte d’un terrain. En conservant uniquement ces noms évocateurs, Terra Incognita, oeuvre créée en 2013 et présentée dans «Le blanc des cartes», propose une cartographie épurée, nettoyée de ses couches informatives. A l’heure de Google Earth et des regards omniscients, ici la carte n’a ni échelle, ni légende, seules les lignes des littoraux et les contours des lacs apparaissent sur fond blanc. Elle est présentée sur une table tactile dans un dispositif pensé comme un espace de travail et de consultation intimiste. La navigation se fait par association de sens, proposant ainsi un déplacement sensible et poétique, d’un nom symbolique à un autre.

Exposition dans le cadre de la biennale Watch This Space #8 du réseau 50°nord

Repères biographiques
Née en 1988 à Saint-Pol-sur Mer, Pauline Delwaulle a grandi à Dunkerque, puis a étudié l’art et le cinéma contemporain à l’École Nationale supérieure d’Arts Paris-Cergy puis a été diplômée du Fresnoy – studio national des arts contemporains en 2013. Elle vit et travaille aujourd’hui entre Lille et Paris. Puisant à la fois dans le documentaire, l’art contemporain et la littérature, Pauline Delwaulle, elle travaille actuellement, à l’aide de plusieurs médiums, sur l’idée de paysage sémantique et sur les données chiffrées du paysage.