PHOTO | EXPO

Le banquet

10 Juil - 08 Sep 2011
Vernissage le 09 Juil 2011

Dans le cadre de la 16ème édition du Festival d’Art Grand Écart de Saint-Briac-sur-mer, l’artiste a invité les habitants à participer à la réalisation d’un tableau photographique dont la plage est le décor. Inspirée du Banquet de Breughel et autres fêtes villageoises dont l’histoire de la peinture est riche, la scène est exposée sous la forme d’un affichage de rue durant tout l’été.

Isabelle Arthuis
Le banquet

Photographe et vidéaste, Isabelle Arthuis développe à travers de nombreuses séries un travail en noir et blanc ou en couleur dont le principe premier est la rencontre avec les gens et les paysages. Dans le cadre de la 16ème édition du Festival d’Art Grand Écart de Saint-Briac-sur-mer, l’artiste a invité les habitants à participer à la réalisation d’un tableau photographique dont la plage est le décor. Inspirée du Banquet de Breughel et autres fêtes villageoises dont est riche l’histoire de la peinture, la scène est exposée sous la forme d’un affichage de rue durant tout l’été, du 10 juillet au 8 septembre 2011.

En parallèle, l’école publique devient le centre de documentation du projet, grâce à la contribution active des Briacins.
Dimanche 17 avril 2011 à 15h45 à Saint-Briac-sur-mer sur la plage du Perron, un cortège de quarante personnes, en habit de fête, prend place à la table d’un banquet, une table qui, si elle richement parée, n’en est pas moins creusée à même le sable. Durant quelques heures, alors que la mer monte, les convives mangent, conversent, rient, chantent au son de la guitare et de l’accordéon. Cette scène inédite, qui suscite la curiosité et l’interrogation des nombreux plaisanciers venus profiter d’une journée ensoleillée de printemps, est le premier acte d’un projet conçu par l’artiste photographe Isabelle Arthuis pour la nouvelle édition du Festival d’Art.

Isabelle Arthuis poursuit un travail sur l’image, à la fois comme un moyen de saisir le monde et d’y participer activement. En relation avec l’espace, ses oeuvres, comme des traces du réel, relèvent d’un incessant mouvement.
Les expériences de ses voyages, de ses séjours et de ses rencontres l’amènent à explorer différents modes de production et de présentation des images. Ses photographies en noir et blanc ou en couleur, d’un format allant de celui d’une carte postale à la taille d’une affiche publicitaire, trouvent leurs sources formelles principalement dans le cinéma et la peinture, l’image se construit en relation avec les contextes et en résonance avec les histoires dont ils relèvent.

En réponse à l’invitation du Festival, Isabelle Arthuis a imaginé de réaliser une image, de grande dimension, dont le thème traverse l’histoire des arts en général et l’histoire de la peinture en particulier, celui du banquet.
Le rendez-vous a été transformé en une véritable fête qui demeurera longtemps dans le souvenir des Briacins qui y ont participé.

Chacun, informé au préalable par l’artiste du scénario – non écrit mais cependant très précis, sait qu’il prend part à un dispositif cinématographique dont la finalité est une photographie, très exactement un tableau photographique, une image unique, singulière, qui sera exposée sur des panneaux d’affichage public dans la ville durant tout l’été.

La construction de l’image fait écho à une tradition picturale, la représentation de bacchanales, banquets, et autres fêtes villageoises. Dans ce décor naturel somptueux éclairé par la vive lumière d’avril, Isabelle Arthuis met en scène ses «acteurs ». La scène, filmée en continu et photographiée en divers moments clés, fait ainsi l’objet d’une documentation abondante au sein de laquelle l’artiste choisira l’image finale qui prendra la forme d’une affiche de trois mètres par quatre, intitulée Le Banquet.

Fruit de sa rencontre avec le paysage, les habitants et les traditions bretonnes, Isabelle Arthuis livre une oeuvre qui se présente comme une version contemporaine d’un thème immémorial, la rencontre d’un paysage et d’une scène de genre. L’image de Saint-Briac est aussi un hommage à la peinture de temps heureux – auxquels sont souvent associées les vacances. Le Banquet scelle une communauté.