ART | EXPO

lacune féconde

15 Avr - 03 Juil 2016
Vernissage le 14 Avr 2016

L'exposition «lacune féconde» à La Maréchalerie présente une installation monumentale de l'artiste et architecte Marc Johnson, créant un dialogue entre archéologie et nouvelles technologies. Par sa dimension autant physique que critique «lacune féconde» perturbe le visiteur et lui rappelle la nature fondamentalement contradictoire du monde.

Marc Johnson
lacune féconde

L’installation intitulée «lacune féconde» de Marc Johnson à la Maréchalerie s’apparente à une greffe architecturale qui consiste à envahir le centre d’art d’une étendue de terre portant en elle une culture de graminées sauvages. L’évolution naturelle de ce geste a pour vocation de démontrer l’extraordinaire résistance du végétal durant les onze semaines que durera l’exposition. Une œuvre vivante et immersive qui s’appréhende au contact direct de nos pas, par une déambulation qui modifie notre perception de l’espace et ses caractéristiques acoustiques et olfactives.

En important ce paysage naturel à l’intérieur du centre d’art, Marc Johnson en a fait la métaphore d’une fouille archéologique repeuplée. Le visiteur, invité à déambuler, est interpellé par le dispositif sonore NBIC report qui énumère les trente premières pages d’un rapport commandé par la U.S. National Science Foundation and Department of Commerce, en Juin 2002. Ce texte aride déclamé par une intelligence artificielle – la voix de synthèse du logiciel de traduction de Google – projette l’avenir de l’activité humaine, des actions, des techniques et des méthodes à mettre en œuvre pour rendre l’humain plus performant et permettre aux Etats-Unis de devenir le leader mondial en matière de nouvelles technologies.

Par ce dialogue entre expérience empirique et connaissance scientifique, l’exposition «lacune féconde» nous met face aux enjeux contradictoires du progrès. D’une part, l’être humain est sans cesse rappelé à sa condition naturelle d’être mortel, d’autre part, les nouvelles technologies nous poussent à croire à la naissance prochaine d’un humain améliorable à souhait, visant l’immortalité. Grâce à une approche à la fois sensible et abstraite, Marc Johnson nous alerte sur ces enjeux éthiques pouvant faire débat.

Ainsi, au sein de cette installation composite, l’artiste tente de perturber le visiteur et lui rappelle la nature fondamentalement contradictoire du monde. Marc Johnson nous projette dans une «fiction du réel» en posant les enjeux du progrès et de la manipulation du vivant.

Vernissage
Jeudi 14 avril 2016, 18h.

La Maréchalerie est membre du réseau Tram, réseau d’art contemporain en Ile-de-France.

critique

Lacune féconde