ART | EXPO

La vie sur terre

20 Oct - 24 Nov 2007

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Art:Concept, Anne-Lise Coste présente sous la forme de polyptyques et d’une sculpture éphémère sa vision doucement naïve et poétique de la réalité.

La vie sur terre

«Parce que l’idée même de temps/espace nous échappe tant et tant de-ci de-là par-delà bien et mal des images par millier fleurissent. Afin de rendre possible des éclaircissements de sens les plus affinés nous nous laissons entraîner dans ce que nous nommons communément la fuite en avant. Et c’est tant mieux. Qu’en serait-il d’un monde qui d’en haut se regarderait, qui par peur de représailles et de lendemain se contenterait dans toute sa superbe d’allier ignoble et ignorance et négation de ce qui fait son bonheur même, naissance d’un faon, nouvelle cuisine, réévaluation des salaires, tous, bouquets satellite, miel d’abeilles, murmures et va et vient incessants entre protestation et régulation d’un marché capable de tout mais si inhabilité à percevoir lueur d’espoir chuchotée ou chansonnette inventée de toutes pièces au quatre coins d’un monde où oui l’histoire se répète car la dynastie se garantit des équilibres pauvres riches mais pas de l’implosion des concepts qui fusent hihi.

Il n’est pas sans dire que peu d’entre nous commencent à considérer leur corporalité même comme le moyen le plus sûr d’atteindre les sommets du plein sourire. Les caractéristiques qui constituent l’être humain demeurent à découvrir voire indécelables cependant l’on voit bien qu’il est puissant et ce même individu, décède, un jour ou l’autre, sans compter. Frémissement voire sueurs froides pour la plupart d’entre nous comment ne pas. D’autres s’essaient à la dissuasion par la fabrication sans cesse renouvelée d’instruments qui allègent. mais ce pour un temps. Et puis voilà. Vous voyez où je veux en venir: l’esprit libère. En cela, j’appelle tous ceux et celles qui par mégarde ou mépris auraient délaissé pour un temps ou pour toujours les chemins tortueux. Il nous apparaît clairement que les outils à notre portée et ceux de demain font et feront ce que nous faisons et feront avec ou sans eux. Ouiouioui.

Ainsi à trop voir les effets secondaires on oublie le temps qu’il fait. L’explosion démographique est une chance à saisir pour nous tous, elle ne peut que nous réjouir du potentiel qu’elle comporte de verve artistique qu’elle recèle et d’éclats impérieux d’unions irrépressibles car mue par le même mot dans toutes les langues: imaginary us. Faire don de soi un peu ou beaucoup contient l’irrésistible envie de faire énigme ensemble. L’assouplissement s’impose à nous de la même façon que les élargissements favorisent par ricochet l’immanence transcendée. Et malgré les difficultés des gouvernements en place et ceux à venir tout laisse à présager des jours meilleurs car :

-Les inerties sont de courte durée, la structure s’épuise, le futur se conjugue dans tous les temps

-Les morts nous parlent et nous les entendons

L’irrelevance des généralités s’observe tout particulièrement dans combien d’une seconde à l’autre d’un regard à l’autre peuvent s’inverser moi et toi toi et moi et toi et moi et le monde et tout et tout mais jamais rien.

Misons donc sur l’acuité de nos propres pupilles; enchantées elle le sont.»