ART | EXPO

La Ritournelle du peuple des cuisines

24 Mai - 02 Juil 2016
Vernissage le 23 Mai 2016

Le travail d’inspiration minimaliste de Sophie Bueno-Boutellier se dévoile sous un jour nouveau dans l’exposition «La Ritournelle du peuple des cuisines». A la sobre approche habituelle d’une œuvre qui explore à la fois l’installation, la sculpture et peinture s’ajoute aujourd’hui une dimension plus engagée.

AGENDA / ART
Sophie Bueno-Boutellier
La Ritournelle du peuple des cuisines

Originaire de Toulouse mais installée à Berlin depuis 2004, Sophie Bueno-Boutellier n’avait plus fait l’objet d’une exposition personnelle d’importance depuis cette date. Partagée entre installation, sculpture et peinture, son œuvre est parvenue à un tournant parfaitement reflété dans cette exposition monographique que lui consacre la Fondation d’entreprise Ricard. A travers les œuvres inédites présentées se révèlent à la fois une continuité avec sa production passée et une orientation nouvelle.

De son travail habituel, nous retrouvons une pratique de l’installation influencée par le minimalisme. En ajoutant à la sobriété formelle et à la neutralité de cette inspiration l’utilisation de matériaux et d’objets qui s’imposent comme des ready-made, Sophie Bueno-Boutellier confère à ses ensembles une perspective ouvrant sur la contemplation autant que sur la réflexion.

Sont également toujours présentes des créations picturales sur toile de jute à la rudesse non dénuée de raffinement qui forment, soit des œuvres à part entière, soit des éléments de structures sculpturales mais qui toujours semblent se placer à mi-chemin entre la deuxième et la troisième dimension, surfaces autant que formes. Modelées par leur support même, elles sont le résultat d’une performance gestuelle souvent réalisée à même le sol et guidée par l’instinct.

A ces bases connues de sa création s’ajoute aujourd’hui, dans le cadre de «La Ritournelle du peuple des cuisines», une nouvelle orientation conceptuelle influencée par l’évolution personnelle de Sophie Bueno-Boutellier, par son expérience en tant que mère, femme et citoyenne.
Une réflexion désormais plus engagée et politique se fait jour, s’exprimant par le biais d’éléments symboliques, par des références biographiques, par l’ouverture à des pratiques nouvelles comme le dessin et l’artisanat et par la prise en compte de l’environnement même de l’exposition, autant que de ses implications économiques.

Vernissage
Lundi 23 mai 2016, 18h30