PHOTO | EXPO

La photographie transcendantale

01 Juil - 21 Sep 2015
Vernissage le 01 Juil 2015

La Galerie de photographies présente la série Im Wahnzimmer du couple de photographes Anna et Bernhard Blume. Dans ce polyptique de dix-huit tirages grand format, les deux artistes s’y mettent en scène dans un univers où les objets semblent dotés de pouvoirs surnaturels. Cette œuvre monumentale est accompagnée d’une sélection d’une trentaine de photographies.

Anna et Bernhard Blume
La photographie transcendantale

Dans une exposition inédite retraçant le parcours artistique du couple de photographes allemands Anna et Bernhard Blume, le Centre Pompidou présente, pour la toute première fois, la spectaculaire et monumentale œuvre acquise en 2012, Im Wahnzimmer.

Accompagnée d’une sélection d’une trentaine de photographies originales des phénomènes paranormaux qui ont toujours amusé et fasciné les deux artistes (collection de l’Igpp-Institut für Grenzgebiete der Psychologie und Psychohygiene), cette exposition met en scène leurs travaux pleins d’humour et de dérision.

Actifs depuis la fin des années 1960, Anna et Bernhard Blume s’attachent au caractère subversif des apparitions, lévitations, déplacements d’objet à distance et autres phénomènes spirites.

A rebours de la plupart de leurs contemporains, ils ont adopté une démarche ouvertement irrationnelle, subjective et jubilatoire. En reconstituant à leur manière ces phénomènes et en les fixant, Anna et Bernhard Blume ont cherché à rompre avec la banalité d’un quotidien «petit-bourgeois».

A travers ces images, Anna et Bernhard Blume proposent une critique insidieuse et doucement subversive de la classe moyenne allemande, de ses codes, de ses stéréotypes, de son rapport à la consommation, de son matérialisme.

La série Im Wahnzimmer s’inscrit pleinement dans ce registre d’une «folie domestique». Son titre est un jeu de mot sur la «salle à manger» qui se dit «Wohnzimmer» en allemand, et le mot «Wahn» qui veut dire «folie». Réalisée en 1984, elle s’inspire de photographies de phénomènes paranormaux et notamment de ce que l’on appelle alors des «poltergeis» (esprits frappeurs) qui ont régulièrement défrayé la chronique, dans la presse allemande de l’époque, et sur lesquels les artistes se sont abondamment documentés.

L’exposition de la Galerie de photographies du Centre Pompidou présente pour la première fois la série, de 25 mètres de long, un polyptique de dix-huit tirages de grand format (200 x 126 cm). Les deux artistes s’y mettent en scène dans un univers où les objets de la vie quotidienne semblent dotés de pouvoirs surnaturels.

Vernissage
Mercredi 1er juillet 2015
Galerie des photographies, Forum -1