ART | INSTALLATION

La paupière, le seuil

09 Oct - 15 Jan 2012
Vernissage le 09 Oct 2011

Aux frontières de la cinématographie, du théâtre et des arts visuels, Guillaume Robert met en œuvre des dispositifs narratifs, plastiques et dramaturgiques qui inventent des écritures composites et processuelles à partir de matériaux littéraires, historiques ou contextuels.

Guillaume Robert
La paupière, le seuil

L’installation multimédia «La paupière, le seuil» in situ dans le centre d’art Les Eglises allie vidéo, scénographie, son et lumière. Dans ce travail de Guillaume Robert, une série d’images creuse un espace-temps virtuel. Des plans-séquences s’enchâssent les uns dans les autres, selon une partition précise. L’espace filmique vient redoubler en couches successives l’espace réel. Il résulte de cette création sonore conçue en collaboration avec Julien Clauss un vertige perceptuel. L’agencement du mobilier (bancs, tables, tribune, etc.) défini pour la captation des images se recompose et demeure au sein de l’installation, devenant le dispositif de projection et d’accueil du public. L’installation «La paupière, le seuil» fonctionne comme un terrain de jeu dans lequel la représentation vidéographique abstraite vient contaminer l’espace concret du spectateur.

Le commissaire d’exposition Eric Degoutte a mis le travail de Guillaume Robert en résonance avec deux textes, l’un de Claude Simon, l’autre de Marcel Proust, dans lesquels un temps immédiat recoupe un temps plus mémoriel. Le travail de Guillaume Robert renvoie en effet à la réminiscence de ces deux temps suspendus, où, dans l’écriture, des registres de perception se signifient pour l’un, tentent de se restituer pour l’autre, et se mettent en œuvre, en tension.