DANSE | SPECTACLE

La Mélancolie des dragons

15 Avr - 18 Avr 2009
Vernissage le 15 Avr 2009

Un théâtre laborantin qui s’ingénie à modifier les conventions du genre et parvient à créer un univers aux contours incertains oscillant entre solitude et groupe, songe et matière.

Philippe Quesne
La Mélancolie des dragons

Horaire : 20h30
Durée : 75 min

— Conception, mise en scène et scénographie : Philippe Quesne
— Interprétation : Isabelle Angotti, Zinn Atmane, Rodolphe Auté et Hermès, Sébastien Jacobs, Émilien Tessier, Tristan Varlot, Gaëtan Vourc’h
___________________
Des places de spectacle à gagner avec le jeu-concours paris-art.com/Centre Pompidou
— Les Spectacles vivants du Centre Pompidou et le site paris-art.com vous offrent des places gratuites pour la pièce de Philippe Quesne, La Mélancolie des dragons, présentée le 15 et le 16 avril 2009 à 20h30.
— Pour participer au jeu-concours, il vous suffit d’envoyer un mail avec nom, prénom et numéro de téléphone à Céline Piettre, danse@paris-art.com.
— Les gagnants seront les plus rapides à répondre ! Ils pourront retirer leurs billets sur place, avant l’accès en salle, au niveau – 1 du Centre Pompidou.
___________________

Philippe Quesne suit une formation d’arts plastiques à l’École Estienne puis aux Arts décoratifs de Paris et réalise pendant près de dix ans des scénographies de spectacles et d’expositions avant de fonder, en 2003, sa compagnie, Vivarium Studio, un groupe qui l’accompagne depuis dans tous ses projets.

Invitant une amie, Isabelle, à partager un spectacle de leur cru, un groupe de chevelus au look hard rock retenus par une panne de voiture dans un décor enneigé guide cette curieuse spectatrice au sein du « parc d’attractions » portatif contenu dans le coffre de leur AX. Commence alors un passage en revue des attractions du parc qui est aussi un inventaire des artifices et autres effets spéciaux dont dispose l’art théâtral : machine à bulles, machine à fumée, ventilateurs, etc. Usant d’un langage dont il nous révèle dans le même temps la structure et le fonctionnement, Philippe Quesne réussit avec La Mélancolie des dragons ce tour de force magistral : démontrer et démonter l’illusion sans lui faire perdre de sa puissance. Un enchantement improbable mais pourtant effectif de la réalité ou comment faire avancer une pièce quand on n’a pas de moteur…

critique

La Mélancolie des dragons