ART | EXPO

La Loge des Fratellini

28 Nov - 07 Fév 2016
Vernissage le 27 Nov 2015

Depuis 2005, Michel Aubry présente sa version de la loge des Fratellini, reconstitution des décors, costumes de la famille d’artistes de cirque des années 1920. Son œuvre évolutive se déploie au Frac Basse-Normandie à Caen, agrémentée d’une nouvelle figure, celle du Chaman.

Michel Aubry
La Loge des Fratellini

Tel un compositeur interprète, Michel Aubry développe un corpus d’oeuvre qui n’a de cesse de mettre en jeu des oeuvres emblématiques de la modernité ainsi que leurs auteurs dont il s’empare des histoires aussi anecdotiques que fondatrices de leur esthétique et les interprète comme un musicien le ferait d’une partition. Ainsi croise-t-on dans ce «Panthéon» des figures de l’art, du cinéma tout autant que du cirque. Reviennent de manière cyclique Alexandre Rodtchenko, Erich von Stroheim, Le Corbusier mais aussi Joseph Beuys ou bien encore les Fratellini, dont il «met en musique» les oeuvres en prenant appui sur des systèmes de production savamment orchestrés. Par le prisme du cinéma, du décor d’une loge, de la création de costumes, tout y est affaire de reconstitution tout autant que d’éloignement du référent initial pour déplacer les oeuvres vers d’autres fictions. À cela s’ajoute l’effet constant d’anachronisme, de rencontres improbables provoquées par Michel Aubry dans ses films, le tout formant une lecture complexe et foisonnante de l’art moderne.

Au Frac Basse-Normandie, Michel Aubry présente dans un premier espace «La Loge des Fratellini». Vaste reconstitution prenant son ancrage dans une anecdote liant l’artiste Alexandre Rodtchenko aux frères Fratellini dans le Paris des années 20*, elle est par ailleurs une oeuvre évolutive depuis 2005 et le plus souvent l’outil qui accompagne les films réalisés par Michel Aubry. C’est le regard porté par Rodtchenko sur cette loge qu’il considérait comme une oeuvre d’art qui intéresse Michel Aubry. On y retrouve ainsi les éléments d’une loge d’artiste (table de maquillage, éclairage) mais aussi des costumes emblématiques de l’oeuvre de Michel Aubry: la combinaison de Rodtchenko, les mises en musiques des combinaisons de Joseph Beuys, etc. La figure de l’acteur Erich von Stroheim omniprésente dans les films de Michel Aubry y trouve place sous les traits de La Marionnette Erich, oeuvre de la Collection Frac Basse-Normandie.

Dans cette nouvelle reprise, «La Loge des Fratellini» fera l’objet de quelques variantes au regard de nouvelles productions présentées dans un deuxième espace d’exposition autour de la figure du Chaman. La création d’un grand costume de Chaman associé ici à l’esprit chamanique de Joseph Beuys – autre figure récurrente chez Michel Aubry – et ses «mises en musiques de combinaisons…» initialement présentes dans «La Loge des Fratellini» sont autant d’entrées aux mythologies personnelles des artistes qui n’ont de cesse de nourrir l’histoire de l’art.

*«Ce soir, je suis allé dans un cirque, il y en a quatre en tout à Paris. J’ai vu les célèbres Fratellini, rien de particulier, mais bien sûr, ce sont des artistes. C’est autre chose qui m’a frappé: l’amour du public et surtout leur loge, qui a d’un côté une porte ouverte par laquelle tout le monde regarde à l’intérieur et une fenêtre à travers laquelle on peut voir: il y a cinq pièces, et c’est tout un musée d’objets, de photos, dessins, etc.»
Alexandre Rodtchenko, Ecrits sur l’art, l’architecture et la révolution, Philippe Sers Editeur, Paris, 1988. Dossier Credac, 2013

Repères biographiques
Né en 1959, Michel Aubry est un artiste français diplômé de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Il s’est créé une place singulière dans le monde de l’art contemporain en développant toute une œuvre dont la démarche, plutôt conceptuelle, cultive tradition et modernité, musique et arts plastiques, son et sculpture. Michel Aubry enseigne à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes. Il est représenté par la Galerie Eva Meyer à Paris.

AUTRES EVENEMENTS ART