PHOTO

La Guerre Sainte

Les dessins de David B. sont peuplés de personnages réels et de monstres imaginaires. Ils sont construits comme les rêves. Entre réalité et mythologie, ils piochent dans les souvenirs, fabriquent des allégories, explorent l’Inconnu, fantasment des réponses.
L’auteur se projette parfois dans les scènes qu’il dessine, sous les traits d’un petit personnage à la tête ronde hypertrophiée, mais c’est son frère, atteint d’épilepsie aiguë depuis l’enfance, qui est le plus souvent au centre de ses compositions. Les images de David B. reflètent un esprit inquiet et fertile, «mélancolique»1 de son propre aveu (David B., Babel, p. 10).

David B. a commencé à tenir des carnets de rêves dans les années 80. Il est auteur de bandes dessinées (L’Ascension du Haut Mal en 1996-2003) et co-fondateur de L’Association, maison d’édition novatrice, dans le courant de la nouvelle bande dessinée française.
Ses récits ont une forte part d’autobiographie. Ainsi, Babel (2004) dévoile la genèse de sa vocation de dessinateur. Parlant de son frère, il écrit : «Chaque crise lui faisait tracer quelque chose dans l’espace. Il dessinait les figures de son mal avec sa tête, ses jambes et ses bras. Les images devenaient notre univers. Ce que mon frère montrait à chaque malaise, je le transcrivais par une scène de bataille. Les mots avaient failli. Je dessinais pour moi bien sûr, mais à chaque dessin j’opérais mon frère» (David B., Babel, p. 10).

David B. décrit ainsi chaque malaise de son frère comme une scène de bataille. C’est sans doute cela, «La Guerre Sainte», titre de l’exposition présentée par Anne Barrault. Elle montre d’assez grands dessins datés de 2007, réalisés à l’encre et aquarelle sur papier, encadrés sous verre.

David B. utilise l’encre noire pour tracer ses personnages à plat sur le papier. Le rendu est mat et profond, extrêmement contrasté. Certains dessins sont dramatisés par l’utilisation d’une palette chromatique réduite, dont ressortent surtout un rouge sang (Fafou au Biafra) et un bleu profond (Mon grand-père quelque part sur le front).

Serpents aux dents acérées, squelettes, hommes à têtes d’oiseaux, l’armada de monstres qui attaquent le corps du frère malade ont quelque chose des fresques précolombiennes.
Leurs yeux ont une présence captivante. Les figurines finissent par s’imbriquer les unes dans les autres, elles s’agglutinent, se superposent (Mon frère traversé 1 et 2). Ces mystérieux assemblages riches d’hybridations et de symboles opèrent comme une mythologie, une manière de dépasser ses peurs, de leur donner une forme sondable.

David B. parle aussi de la guerre dans le monde. Celle qu’il a vu s’étaler sur les pages des photoreportages ou à la télévision: «À la télévision je découvre les crises d’épilepsie de la planète. La première que je vois c’est la guerre du Biafra en 1968» (David B., Babel, p. 22).

Dans Fafou au Biafra, il se met en scène aux côtés des combattants africains d’une région sécessionniste du sud-est nigérian (David B. est un pseudonyme pour Pierre-François Beauchard, d’où ce surnom de Fafou). Il est un petit personnage au milieu de grands corps filiformes armés de fusils et de munitions. Leurs têtes rouges portent le masque de la férocité et de l’épuisement, ce sont presque déjà des têtes de mort.
Dans Mon frère en papou, il évoque une image publiée sur le thème de la dernière guerre des Papous. L’image est plus folklorique, pourtant les visages sont tout aussi désincarnés, masqués qu’ils sont derrière leurs peintures de guerre et leurs boucliers tribaux.

Publications (Bandes dessinées)
Les Incidents de la nuit, 1999-2002, tomes 1 à 3, Edition L’Association
L’Ascension du Haut-Mal, 1996-2003, tomes 1 à 6, Edition L’Association
Babel, 2004, Edition Coconino Press
Les Chemins noirs, 2007, Edition Futuropolis

David B.
Mon frère magique, 2007. Encre et aquarelle sur papier
Le Triomphe de la maladie, 2007. Encre et aquarelle sur papier
La Maison de Dieu, 2007. Encre et aquarelle sur papier
Mon grand-père quelque part sur le front, 2007. Encre et aquarelle sur papier
Mon frère en Papou, 2007. Encre et aquarelle sur papier
Mon frère traversé (1), 2007. Encre et aquarelle sur papier
Mon frère traversé (2), 2007. Encre et aquarelle sur papier
Fafou au Biafra, 2007. Encre et aquarelle sur papier