ART | EXPO

La Démocratie est illusion

08 Fév - 03 Mai 2014
Vernissage le 07 Fév 2014

A travers ses œuvres, le duo Goldschmied & Chiari analyse des événements de l’histoire politique récente en révélant les stratégies utilisées pour effacer ou manipuler la vérité. Pour cette exposition, les deux artistes se sont intéressées aux similitudes existantes entre les pratiques de l’illusionnisme et celles des services secrets.

Goldschmied & Chiari
La Démocratie est illusion

Le travail de Sara Goldschmied et Eleonora Chiari propose une réflexion sur les concepts d’histoire et de mémoire, clivées entre amnésie et effacement, reconstruction et réflexion. Dans leurs œuvres, elles analysent des moments spécifiques de l’histoire politique récente, en montrant visuellement l’opacité du souvenir et les stratégies utilisées pour effacer ou manipuler la vérité.

Pour leur première exposition en France intitulée «La Démocratie est illusion», le duo d’artistes italiennes explore les similitudes entre les pratiques de l’illusionnisme et celles des services secrets, toutes deux utilisées pour tromper et persuader le spectateur. À travers différentes pratiques comme le collage, la photographie, les installations, la vidéo, mais aussi l’utilisation de matériaux éthérés comme le sable, la fumée, les dispositifs scéniques et les miroirs, Goldschmied et Chiari construisent un ensemble imaginaire où les opérations secrètes menées durant la guerre froide sont mises en scène à travers les tours des plus grands illusionnistes de l’histoire.

La plupart des œuvres exposées font référence à ces tours, notamment à ceux exécutés Harry Houdini, célèbre spécialiste de l’évasion. Parmi eux, on peut citer: le dispositif de disparition de l’éléphant, le tour de l’aiguille, la chambre aux tortures, le tour de la métamorphose ou encore le tour des menottes.

Les illusionnistes Jasper Maskerlyne et John Mulholland ont également beaucoup influencé le travail de Goldschmied & Chiari. Elles affirment que c’est «la réelle collaboration durant les opérations militaires majeures entre les magiciens professionnels et les services de renseignements» qui est le point départ de leur projet. L’exemple le plus représentatif est celui de l’illusionniste Jasper Maskerlyne qui a servi la MI6 britannique pendant la Seconde Guerre Mondiale en inventant des techniques de camouflage et de déguisement, qui ont permis aux Alliés de déjouer une série d’actions militaires allemandes en Afrique du Nord. Grâce à un jeu de lumières et un dispositif aveuglant fait de miroirs, Jasper Maskerlyne a fait disparaître le canal de Suez de la vue des bombardiers allemands. Il a camouflé des milliers de camions citernes et déplacé le port d’Alexandrie en réalisant une reproduction de celui-ci en paille, boue et bois à quelques kilomètres du port initial, créant ainsi une diversion.

Le magicien John Mulholland a également collaboré avec la CIA en écrivant un essai classé secret, intitulé Manuel de la CIA sur la désorientation et dissimulation (CIA Manual of Trickery and Deception,1950). Cet ouvrage théorique fournissait aux agents de la CIA des conseils pour analyser les comportements et, il leur suggérait également des techniques pour dissimuler des documents.

Vernissage
Vendredi 7 février 2014 à 18h

AUTRES EVENEMENTS ART