ART | EXPO

La couleur en avant

25 Juin - 27 Nov 2011
Vernissage le 24 Juin 2011

Dans le cadre de l'évènement «L'art contemporain et la Côte d'Azur». Lorsque l’interrogation fondamentale des artistes sur la couleur devient essentielle, elle fait l'objet de l'exposition «La couleur en avant», qui rassemble des artistes de générations différentes. Tous ont mis la couleur au premier rang de leur démarche esthétique, à un moment de leur carrière, alors qu’ils résidaient sur la Côte d’Azur.

Raoul Dufy, Henri Matisse, Pablo Picasso, Marc Chagall, Fernand Léger, Max Ernst, Nicolas de Staël, Hans Hartung, Alexander Calder, Ellsworth Kelly, Yves Klein, Alberto Burri, Roland Flexner, Bernar Venet, Mimmo Rotella, Gottfried Honegger, Vivien Isnard, Louis Cane, Denis Castellas, Albert Chubac, Rotraut, Niki de Saint Phalle, César, Arman, Martial Raysse, Georges Rousse, Robert Malaval, Patrick Saytour, Claude Viallat, André Valensi, Bernard Pagès, Noël Dolla, Daniel Dezeuze, Max Charvolen, Jean–Charles Blais, Serge III, Robert Filliou, Erik Dietman, Pierre Pinoncelli, Jacqueline Gainon, Adrian Schiess, Pascal Pinaud, Cédric Teisseire, Marc Chevalier, Emmanuel Régent, Eve Pietruschi, Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud, Arnaud Maguet, Jean-Baptiste Ganne, Ludovic Lignon, Julien Bouillon, Xavier Theunis, Eric Michel.
La couleur en avant

L’interrogation fondamentale de l’artiste sur la couleur, lorsqu’elle devient essentielle, est l’objet de l’exposition «La couleur en avant». Elle met l’accent sur un mode d’expression artistique dont la couleur serait la condition nécessaire. Le projet se construit autour d’artistes de générations différentes qui tous ont mis la couleur au premier rang de leurs choix esthétiques, à un moment de leur carrière, alors qu’ils résidaient sur la Côte d’Azur.

Plusieurs lignes de réflexion ont guidé le choix des œuvres: la couleur est le premier état de sensibilité de l’œuvre, son climat, son émotion; elle est la vie. Elle est vecteur de spiritualité. Elle s’affirme comme un acte constitutif, un manifeste. Elle conquiert son autonomie par rapport à la ligne et à la forme. Elle génère l’effacement de la figure jusqu’à l’abstraction.

Affirmée et mise en exergue vis-à-vis de la forme et de la figure par les tenants de la modernité (Raoul Dufy, Henri Matisse, Pablo Picasso, Marc Chagall, Fernand Léger, Max Ernst, Nicolas de Staël, Hans Hartung, Alexander Calder) elle s’émancipe jusqu’au monochrome (Ellsworth Kelly, Yves Klein, Alberto Burri, Roland Flexner, Bernar Venet, Mimmo Rotella, Gottfried Honegger, Vivien Isnard, Louis Cane, Denis Castellas, Albert Chubac, Rotraut), elle élude les outils du peintre (Niki de Saint Phalle, César, Arman, Martial Raysse, Georges Rousse).

Les générations successives ont souvent repris et prolongé ces interrogations en leur donnant des réponses novatrices (Robert Malaval, Patrick Saytour, Claude Viallat, André Valensi, Bernard Pagès, Noël Dolla, Daniel Dezeuze, Max Charvolen, Jean–Charles Blais, Serge III, Robert Filliou, Erik Dietman, Pierre Pinoncelli, Jacqueline Gainon).
La nouvelle création quant à elle s’investit à son tour dans la problématique de la couleur, aidée quelquefois en cela par une technologie innovante, alors que chez certains on voit perdurer le médium classique (Adrian Schiess, Pascal Pinaud, Cédric Teisseire, Marc Chevalier, Emmanuel Régent, Eve Pietruschi, Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud, Arnaud Maguet, Jean-Baptiste Ganne, Ludovic Lignon, Julien Bouillon, Xavier Theunis, Eric Michel)

Le parcours dans les salles, dont la scénographie a été réalisée par l’Atelier Marc Barani, s’établit selon un choix d’environ 90 œuvres de 53 artistes.