ART | EXPO

La constance du jardinier

17 Oct - 05 Déc 2015
Vernissage le 17 Oct 2015

Cette exposition en plein air réunit 30 Canopy Paintings de Fredrik Værslev. Apparemment identiques, mesurant toutes 128 x 114,5 cm, les œuvres sont réparties et accrochées à l'extérieur en différents endroits (arbres, ponts, façade du Cneai) sur l'Ile des Impressionnistes pendant les mois d'octobre, novembre et décembre.

Fredrik Værslev
La constance du jardinier

L’exposition en plein air de Fredrik Værslev a été conçue spécifiquement pour le Cneai et est en totale symbiose avec l’Ile des Impressionnistes de Chatou. L’environnement apporte sa contribution aux toiles de l’artiste tout au long de l’exposition.

Cette exposition reprend les peintures les plus célèbres de l’artiste: ses Canopy  Paintings. Il s’agit de toiles de coton sur lesquelles l’artiste a peint à la bombe des lignes vertes aux allures de bandes de camouflages, inspirées par des motifs floraux en hommage au peintre impressionniste Claude Monet. Ce rendu évoque les stores décorant et protégeant les maisons des banlieues Scandinaves.

Le titre de l’exposition «La constance du jardinier» fait référence au thriller du britannique John Le Carré, écrit en 2001 The Constant Gardener, dans lequel une femme est retrouvée assassinée dans la brousse.

30 Canopy Paintings de Fredrik Værslev, apparemment identiques, mesurant toutes 128 x 114,5 cm et initialement exécutées en 2012 mais jamais dévoilées au public, sont réparties et accrochées à l’extérieur en différents endroits (arbres, ponts, façade du Cneai) sur l’Ile des Impressionnistes pendant les mois d’octobre, novembre et décembre.

L’atmosphère particulière du Cneai: sa météo, ses animaux et sa nature environnante marqueront ainsi librement les toiles de l’artiste. L’environnement manifeste sa présence en laissant des traces sur les toiles, apposant la touche finale aux œuvres de Fredrik Værslev.

Les toiles placées sur l’Ile des Impressionnistes seront photographiées à plusieurs reprises durant la période d’exposition et seront ensuite publiées dans un livre, documentant ainsi le processus d’exposition et la façon dont les toiles auront potentiellement changées au cours des mois sur l’île.