ART | EXPO

La Condition humaine. People and places

22 Jan - 19 Fév 2011
Vernissage le 22 Jan 2011

Les oeuvres réunies dans cette exposition témoignent de la condition humaine et des relations entre individus à travers le prisme de la frontière. A leur valeur plastique s’ajoute une valeur politique et sociale.

Yto Barrada, Bruno Serralongue, Jean-Marc Bustamante, Jeff Wall, Taryn Simon, Javier Téllez
La Condition humaine. People and places.

Relater la condition humaine à travers le prisme de la frontière. La première proposition, «la condition humaine», définit l’important fonds d’oeuvres constitué par le Frac Nord-Pas-de-Calais sous la désignation «des hommes et des Lieux», «People and Places». La désignation anglosaxonne accentue la dimension mondiale de cette condition humaine.

Cette collection se focalise sur ce que les artistes nous transmettent aujourd’hui et transmettront aux futures générations sur la vie des hommes de notre époque.

Ce postulat de départ est en résonance avec le message porté par la ville de Grande-Synthe sur la culture, la place de l’homme, de l’artiste, et la ville.

Les oeuvres choisies l’ont été par leur contenu qui reflète les relations entre les individus. A l’évidence, elle doivent «parler» aux habitants. A la valeur plastique s’ajoute une valeur politique et sociale.

La seconde proposition insiste sur la notion de frontière: ville contemporaine et ayant attiré des populations d’horizons divers, la notion de «frontière», de «limite», est très vive tant à l’échelle de la ville de Grande-Synthe en tant qu’entité que dans le vécu intime de ses habitants.

Les frontières demeurent, il faut les appréhender: urbaine, sociale, culturelle… Ceci n’est pas propre à Grande-Synthe, la dimension du propos est universelle. Mais il est important de concrétiser des impressions, des réflexions.

La galerie Robespierre intègre l’art contemporain dans la vie quotidienne mais aussi, la vie quotidienne doit s’intégrer à l’art contemporain.

L’invitation est lisible: le cadre (privé et professionnel), la qualité de vie, les reflets de la société contemporaine et d’un microcosme social; tout Grand-Synthois, tout individu, peut se projeter dans les oeuvres présentées.

L’aspect photographique des oeuvres ajoute une force calme au discours. Il est important de s’apercevoir que ces visions sont réelles, de poser un regard, de «pauser» le temps.

Cette exposition collective s’inscrit dans le souhait de la ville de Grande-Synthe de témoigner de l’importance de la création artistique contemporaine, véritable médiateur de conscience.