DANSE | EVENEMENT

Danse élargie suite

14 Sep - 25 Sep 2019

Avec Danse élargie suite, le Théâtre des Abbesses ouvre sa scène aux finalistes et lauréats du concours "Danse élargie". Ceux de l'édition 2018, mais aussi des éditions précédentes. Une sélection de (très) haute volée, pour faire plus ample connaissance avec une nouvelle constellation chorégraphique.

En 2018, le Théâtre de la Ville a organisé la cinquième édition de son concours « Danse élargie ». Un concours initié en 2010 par le chorégraphe Boris Charmatz et le metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota (directeur du Théâtre de la Ville). Les règles ? Format court (dix minutes) et format libre (danse contemporaine, performance, happening…). Ayant lieu une fois tous les deux ans, la session se transforme, l’année suivante, en représentations. Voici donc venue l’heure de Danse élargie suite. Un évènement en trois temps, pour savourer les fruits, muris à point, du concours « Danse élargie 2018 ». Au menu de cette édition 2019 ? Trois programmes reflétant l’esprit « Danse élargie ». Le premier programme prend ainsi les traits de la diversité : il réunit sept pièces de dix minutes. Le deuxième programme est un plateau partagé : deux pièces d’une heure chacune. Le troisième programme est une création en forme de droit de suite.

« Danse élargie suite » : l’émergence d’une nouvelle génération chorégraphique

Avec le premier programme, les publics pourront ainsi retrouver sept des compagnies finalistes de « Danse élargie 2018 ». Dont les trois lauréats : le chorégraphe britannique Kwame Asafo-Adjei (1er prix), la chorégraphe belge Elsa Chêne (2e prix) et le chorégraphe français Ousmane Sy (3e prix). Initiateur du projet du Musée de la danse, dont il a été le directeur de 2009 à 2018, le chorégraphe Boris Charmatz a passé le flambeau au collectif Fair-e en 2019. Devenu Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne, le CCNRB est ainsi dirigé par les chorégraphes Bouside Aït-Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Céline Gallet, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Marion Poupinet et Ousmane Sy. Et si Ousmane Sy fait partie des lauréats, Saïdo Lehlouh est également au nombre des finalistes présents dans le premier programme. Plus qu’une connivence : l’émergence active d’une nouvelle génération de chorégraphes et directeur.trice.s de compagnies et lieux.

Dix chorégraphes, trois programmes : la « Danse élargie », édition 2018 et précédentes

Avec une touche de hip-hop, le programme d’ouverture proposera donc sept pièces en version courte. Soient Sirènes d’Emmanuel Tussore, Family Honour de Kwame Asafo-Adjei, Plubel de Clémentine Vanlerberghe, Apache de Saïdo Lehlouh, Wreck-List of Extinct Species de Pietro Marullo, Mur/Mer d’Elsa Chêne et Queen Blood, d’Ousmane Sy. Pour une danse contemporaine mêlant les genres (et les marqueurs sociaux), dans un bouillonnement fécond, créatif et structuré. Avec le deuxième programme, le Théâtre des Abbesses présentera deux pièces de deux chorégraphes finalistes d’éditions antérieures. À savoir Lignes de conduite (2018) de Maud Blandel, finaliste de « Danse élargie 2016 ». Et Fin et Suite (2019) de Simon Tanguy, lauréat de « Danse élargie 2010 ». Soit un quatuor énergique, à la limite de l’extase — sortie de soi. Celle induite par la sensation d’imminence de fin du monde.

Et pour clore (ou ouvrir) cette Danse élargie suite, le Théâtre des Abbesses proposera We are not going back (2019) de Mithkal Alzghair. Lauréat de « Danse élargie 2016 », le chorégraphe syrien Mithkal Alzghair (Cie Hek-Ma) crée une danse habitée par son histoire « personnelle ». Une histoire qui incorpore la grande Histoire, entre dureté du réel et récits collectifs appartenant à tout le monde. Pour une réinvention, en acte, des stratégies de liberté de mouvement. Triple programme dense, vibrant comme un sismographe branché sur la société, Danse élargie suite est à retrouver aux Abbesses, du 14 au 25 septembre.