LIVRES

Koo Jeong-A

Dessins infimes. Modestie, fragilité, intimité, minimalisme, inachevé, imperceptible… et tant de noms encore, parents de ceux-là, semblent épouser parfaitement l’œuvre de la coréenne Koo Jeong-A. Un goût du «presque rien» qui ferait presque oublier l’ordonnancement précis qui sous-tend son travail.

— Éditeur : Centre Pompidou, paris
— Collection : espace trois-cent-quinze
— Année : 2004
— Format : 17 x 22 cm
— Illustrations : nombreuses, en couleurs et en noir et blanc
— Pages : 80
— Langues : français, anglais
— ISBN : 2-84426-239-2
— Prix : 18 €

Lire l’article sur l’exposition de l’artiste à l’espace 315 du Centre Pompidou (10 mars – 10 mai 2004)

Koo Jeong-A l’abri
par Christine Macel (extrait, p. 4)

Koo Jeong-A frappe par sa nature paradoxale, volontaire et en même temps réservée, d’une grande réceptivité aux influences extérieures. Sa nature secrète et imaginative se double d’une détermination forte, qui ne laisse pas de place à l’imprécision, y compris dans le détail. Toujours, elle semble se protéger, en exposant pourtant des travaux qui relèvent souvent de l’intime. Ces mêmes paradoxes sont à l’œuvre dans les installations de Koo Jeong-A, qui tentent une résolution de ces antithèses à travers la volonté essentielle d’occuper un espace, de le définir, d’en dessiner les limites et les contours. Cette démarche est au cœur de l’œuvre, tandis que les actions de l’artiste – déposer, regrouper, collecter, ranger, recycler, etc. – apparaissent secondaires à cette entreprise.

(Texte publié avec l’aimable autorisation des éditions du Centre Pompidou)

L’artiste
Koo Jeong-A est née en 1967 à Séoul.