ART | CRITIQUE

Kirsten Everberg

PNicolas Bauche
@12 Jan 2008

Catastrophe naturelle appliquée à la peinture, l’incendie de Kirsten Everberg se propage à la galerie Ghislaine Hussenot. La nature se consume sous nos yeux d’une cruauté digne de Lautréamont. Au feu!

Ça brûle chez Ghislaine Hussenot. Les peintures tout feu tout flamme de Kirsten Everberg propagent un incendie dont la combustion se fige sous un glacis protecteur, presque humide. Mais sous le vernis, la pâte malaxe un feu qui ronge les toiles. Sous un ciel charnel un peu comme chez Boudin, le paysage part en fumée. C’est une tour blanchâtre et brou de noix qui monte vers un horizon livide; un feu de joie pictural où les arbres calcinés se fondent dans le jaune des flammes; des brandons rougeoyants qui crépitent aux pieds de forêts encore indemnes.

Dans un accès de pyromanie artistique, Kirsten Everberg décrit un incendie dont la géographie ressemble à s’y méprendre à la Camargue. Vallées, champs et désert empruntent leur beauté sauvage, leurs couleurs ocre et terre de Sienne à cette région. Coïncidence? Pur fantasme d’Américaine de Los Angeles? Ses toiles sont un entrelacs de mares et de futaies, d’étendues où il n’y a pas âme qui vive.

Pourtant l’artiste traite ses oeuvres comme des corps. Elle malaxe les nuages d’une chair sensuelle, protège les peintures sous une peau de vernis. Promise aux flammes, les toiles deviennent autant d’insupportables bûchers.
Alors les volutes cruelles s’ensanglentent d’un rouge orangé (Plume) ou se mouillent du désespoir noir d’un plus petit format au premier étage. La peinture coule sur un cadavre végétal, chaque arbre n’étant plus qu’un pic malingre enfoncé dans le sol. Highland, Desert ou Plume sont des grands brûlés.

En dépeignant ces brandons, Kirsten Everberg remet au goût du jour l’adage qui voulait que l’on saisisse un cheval tombant d’un échafaudage. Kirsten Everberg l’applique au panorama dans un catastrophisme incendiaire.

Kirsten Everberg
Highland, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 243 x 180 cm.
Plume, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 243 x 180 cm.
Desert, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 243 x 180 cm.
Grove, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Valley, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Thicket, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Hilltop, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Forest, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Field, 2007. Oil and enamel on canvas over panel. 122 x 150 cm.
Untitled (Cedar Fire), 2007. Oil and enamel on panel. 122 x 150 cm.
Untitled, 2007. Oil and enamel on paper. 58,40 x 76,20 cm.
Untitled, 2007. Oil and enamel on paper. 58,40 x 76,20 cm.
Untitled, 2007. Oil and enamel on paper. 58,40 x 76,20 cm.