ART | EXPO

Crêtes et cols

13 Jan - 24 Fév 2018
Vernissage le 12 Jan 2018

L’exposition « Crêtes et cols » à la galerie L’H du Siège, à Valenciennes, rassemble de nouvelles installations de Julien Laforge, des œuvres créées en résidence qui résultent autant d’une exploration de la matière que du territoire valenciennois.

L’exposition « Crêtes et cols » à la galerie L’H du Siège, à Valenciennes, présente des installations de Julien Laforge où formes et matières sont les outils d’un dialogue entre le corps et le paysage.

« Crêtes et cols », une exposition-résidence de Julien Laforge

L’exposition conclut une résidence d’artiste que Julien Laforge a effectuée à l’automne 2017 à Valenciennes et réunit essentiellement des œuvres réalisées au cours de ce séjour. Le projet qu’il a alors développé s’inscrit dans ses recherches plastiques : les sculptures et installations de Julien Laforge résultent autant d’une exploration des possibilités de la matière que d’une confrontation au territoire géographique et humain sur lequel elles ont été créées.

Les installations de Julien Laforge se déploient en formes abstraites évoquant des rhizomes à travers l’espace de la galerie, rythmé par des regroupements et entrechocs formels. Comme dans Fond de paysage, sorte de tapis de troncs d’arbres recouvert d’une couche de zinc réalisé en 2011, le Module percé#2 en bois de nogal réalisé en 2016 ou l’installation Le travail de chaîne conjuguant hêtre, frêne, sapin, contreplaqué et zinc, le plasticien mène un travail autour de la matière, dont il exploite les caractéristiques, nœuds, rainures, planéité, brillance, par des explorations formelles, avec une prédilection pour le bois.

Les installations de Julien Laforge épousent le territoire valenciennois

Les recherches plastiques de Julien Laforge s’inscrivent dans une démarche plus vaste qui a pour but de créer des liens entre le corps et le paysage par le biais de surfaces de contact. Ses installations forment ces zones de contact qui remodèlent les sites dans lesquels ils prennent place et entraînent une autre perception de l’espace.

Pour y parvenir, Julien Laforge mène préalablement un travail de recherche sur le territoire où vont se déployer ses œuvres. Ainsi, ses nouvelles installations sont le fruit d’une rencontre avec le territoire valenciennois à travers la lecture d’archives, sur la topologie de la ville et de ses alentours, la visualisation de photographies du XIXème siècle, de recherches sur l’histoire, l’industrie et l’urbanisme du Valenciennois.