ART | EXPO

Toute la distance de la mer…

23 Jan - 19 Fév 2018
Vernissage le 22 Jan 2018

L’exposition « Toute la distance de la mer, pour que les filaments à huile des mancenilliers nous arrêtent les battements de cœur. – La pluie a rendu cela possible » à la Fondation d’entreprise Ricard, à Paris, rassemble des installations de Julien Creuzet qui ont pour thème l’économie mondiale, les migrations, l’acculturation et la réappropriation des identités.

L’exposition « Toute la distance de la mer, pour que les filaments à huile des mancenilliers nous arrêtent les battements de cœur. – La pluie a rendu cela possible » à la Fondation d’entreprise Ricard présente des installations de Julien Creuzet qui explorent les liens entre l’identité et l’économie.

« Toute la distance de la mer » : Julien Creuzet raconte l’exil, l’acculturation et la réappropriation des identités

L’exposition « Toute la distance de la mer, pour que les filaments à huile des mancenilliers nous arrêtent les battements de cœur. – La pluie a rendu cela possible (…) » est l’un des volets de la double exposition personnelle du jeune artiste Julien Creuzet, l’autre, conjointement présentée par la Fondation d’entreprise Ricard et Bétonsalon – Centre d’art et de recherche. Le projet commente et donne à voir et à entendre, à travers des installations, des récits d’exil, de déplacement, d’acculturation et de réappropriation des identités.

Les installations de Julien Creuzet mêlent sculptures en bois, objets du quotidien, musique, chansons et poésie et investissent le lieu en créant à partir de ces éléments hétérogènes des paysages multidimensionnels où se croisent les ouragans des Caraïbes, les marchés couverts de Montreuil et les galères portugaises. Ici des meubles blancs de fabrication industrielle sont transformés en de lumineuses forêts peuplées ; là des formes en bois suspendues semblent en attente, partagées entre des forces opposées, organiques, synthétiques et financières.

Les installations de Julien Creuzet mettent en lumière le lien entre identités et économies

La démarche de Julien Creuzet rejoint les interrogations du philosophe Achille Mbembe sur les possibilités de consolider « une politique démocratique à l’échelle du monde » et de faire émerger « une pensée des complémentarités plutôt que de la différence ». Le lien entre identités et économies est central dans les installations de Julien Creuzet, qui, en révélant la division raciale du travail qui est à l’œuvre dans les déplacements transatlantiques des Antillais ou dans les migrations depuis les pays du Sud, comme dans tous nos lieux de vie, et en pensant des expériences particulières du monde, forme un espace social et formel où les notions de marge et de centre sont remises en question.