ART | EXPO

Jerk Off Festival. (nou)/Cas 1

13 Sep - 13 Sep 2014
Vernissage le 13 Sep 2014

Invité par Le Générateur qui lui donne carte blanche, Jerk Off met son esprit décalé au service de tous les arts et de la liberté d’expression, proposant une réflexion autour de l’identité, du genre, du corps et des imaginaires sexuels.

Matthieu Hocquemiller, N.U Collectif
Jerk Off Festival.
(nou)/Cas 1

La carte blanche est une manière de créer la rencontre, d’impulser une dynamique de réseaux, de partager affinités et valeurs communes avec une manifestation francilienne. C’est tout naturellement que Le Générateur accueille pour la première fois le festival alternatif et pluridisciplinaire Jerk Off, qui invite à son tour le chorégraphe Matthieu Hocquemiller et le N.U Collectif (Sébastien Lenthéric & Axelle Carruzzo) pour une soirée en deux temps.

(nou) de Matthieu Hocquemiller — Danse

Ils-elles sont travailleurs du sexe, expérimentateurs des performances queer, chercheurs à l’université, post-féministes pro-sexe; mais aussi comédiens, danseurs ou chanteurs lyriques. Avec ces six personnalités artistiques réunies, Matthieu Hocquemiller compose la pièce (nou); un titre ambigrammatique où résonne l’écho du collectif, de ce qui noue des liens. (nou) aborde le sexe. Et la danse. Le sexe et la danse. Entre eux: le corps en commun, celui qu’une tradition de la représentation chorégraphique a souvent noyé dans un brouillard d’euphémismes et d’évidences. Non sans audace, (nou) vient œuvrer à rebours des raidissements de l’ordre moral, mais tout autant de la complaisance des expressions commerciales du sexe, et autres provocations hâtives. A travers ce corps entre sexe et danse, Hocquemiller désigne ce qui fait déborder l’individu vers le collectif, l’altérité et la construction d’imaginaires sexuels, alternatifs et contemporains.

(spectacle réservé à un public adulte)

Cas 1 (work in progress) du N.U COLLECTIF (Sébastien Lenthéric & Axelle Carruzzo) — Performance

Cas 1 est un oratorio concertique autour de la figure d’un hermaphrodite et de la multiplicité des identités, entremêlant théâtre, concert, performance, et séquences visuelles à partir des œuvres de Claude Cahun. Incarnée par un seul comédien, la voix de Cas 1 est cependant plurielle. Elle est aussi portée par les musiciens et par les doubles vidéos du comédien qui envahissent le plateau. À travers une écriture multiple, nomade et éclatée, Cas 1 se cherche, se joue des références établies, se déconstruit, transforme son identité, la trouble, la rend impossible à classifier. Cas 1 s’attaque – comme Claude Cahun – à la libération d’un imaginaire alternatif plus large de ce qu’un corps masculin (ou féminin) seul peut révéler. À ce duo créatif viennent se greffer le comédien Mathias Beyler, le vidéaste et chef opérateur Cyril Laucournet, les écrivains Orion Scohy et Isabelle Sorente ou encore les musiciens de Labradore et le chercheur sonore Jean-François Blanquet, traitant ainsi la métamorphose par le prisme de media multiples, tant réels que virtuels.

Pour Jerk Off, la performance Cas 1 (work in progress) constituera une étape de création de Cas 1 dont la première est prévue en 2015 au Théâtre du Chai du Terral (Saint Jean de Védas).