PHOTO | EXPO

Paravents (As Sombras de Lisboa)

01 Fév - 30 Mar 2019
Vernissage le 01 Fév 2019

L’exposition « Paravents (As Sombras de Lisboa) » dévoile à Air de Paris un ensemble de sept installations photographiques conçues par l’artiste belge Jef Geys qui, par un jeu d’échelle et d’agrandissement, projette dans la galerie les ombres qu’il a saisies sur les murs et les pavés de Lisbonne.

L’exposition « Paravents (As Sombras de Lisboa) » à Air de Paris présente un ensemble de photographies prises à Lisbonne par Jef Geys, selon un dispositif qui projette les ombres de la capitale lusitanienne. Cette série d’installations photographiques de l’artiste belge disparu en 2018 prend sa source dans un voyage d’agrément de quelques jours qu’il effectua en 1998, à Lisbonne, sur les traces de la chanteuse Amália Rodrigues qui le fascinait. Au cours de son séjour, Jef Geys réalisa des dizaines de photographies, à l’opposé des clichés touristiques : suivant un geste répétitif, il capta les ombres projetées sur les murs et les pavés de la ville.

« Paravents (As Sombras de Lisboa) » : photographies de Jef Geys

La même année que son voyage au Portugal fut publié l’ouvrage Jef Geys: Al de zwart-wit fotos’s tot 1998, qui rassemblait en cinq cents pages les planches-contacts des photographies en noir et blanc réalisées par Jef Geys depuis 1958. Témoignant de l’importance de la photographie dans l’œuvre de l’artiste, ce livre réunit par séries des images de personnes, de nus, de cyclistes, de vaches de chalets et de situations ordinaires que Jef Geys avait saisis sans se référer à des critères esthétiques particuliers. C’est de ce livre, et plus particulièrement de la cinq centième planche-contact que furent tirées les photographies présentées en 2012 par l’artiste dans sa première exposition au Portugal, « As Sombras de Lisboa ». Fortement agrandies, les images servirent alors de toile de fond à l’accrochage d’une image identique, mais de plus petite taille.

Les ombres de Lisbonne captées par Jef Geys

A l’occasion de son exposition portugaise, Jef Geys avait conçu un protocole singulier qui renversait les fonctions traditionnellement attribuées à l’artiste et au curateur, laissant à ce dernier l’ensemble des choix (sélection des photographies, dimensions, etc.). Ce protocole fut reproduit pour une exposition aux Etats-Unis en 2018 : après avoir fait fabriquer sept paravents, Jef Geys confia au curateur le soin de choisir, selon son seul jugement esthétique, les images qui les recouvriraient, parmi les restes de la série utilisée dans l’exposition précédente. Ce sont ces sept paravents que l’on redécouvre aujourd’hui à Air de Paris, où ils redessinent sur les murs et les sols de la galerie les ombres de Lisbonne.