ART | EXPO

Greenwich, photomontages 1995-2010

11 Fév - 06 Mar 2011
Vernissage le 11 Fév 2011

Artiste atypique de la scène graphique contemporaine, Jean Lecointre est un véritable chirurgien du collage numérique. Il dissèque toutes sortes de vieux papiers pour livrer des ambiances étranges.

Jean Lecointre
Greenwich, photomontages 1995-2010

Le Lieu unique est très heureux d’accueillir pour la deuxième fois Arts Factory. C’est à l’occasion de la sortie aux éditions Cornélius d’une imposante monographie, que la galerie nomade Arts Factory met à l’honneur le travail de Jean Lecointre avec « Greenwich »: une exposition personnelle revenant sur quinze années de créativité débridée.

Artiste atypique de la scène graphique contemporaine, Jean Lecointre est un véritable chirurgien du collage numérique. Elève de Roman Cieslewicz, il puise son inspiration en disséquant toutes sortes de vieux papiers –magazines de mode, journaux, romans photos– pour livrer des ambiances étranges, évoquant tout à la fois l’univers de David Lynch période Eraserhead ou les associations déstabilisantes de Luis Buñuel.

Dès 1995, Jean Lecointre publie ses premières illustrations pour Libération –journal avec lequel il collabore encore aujourd’hui– avant de mettre en images la cultissime Balançoire de Plasma sur un scénario de Pierre La Police.

De nombreuses expérimentations graphiques se sont ensuite succédé avec notamment L’Hygiène et L’Epopée Plastique, des ouvrages au tirage très limité qui donneront lieu à deux expositions éponymes programmées par Arts Factory en 2000 et 2004.

En 2003, Jean Lecointre passe à l’animation avec Turkish Delights, une collection de péripéties pâtissières diffusée sur Canal+, coréalisée avec Frank Secka et Fabien Caux-Lahalle. En parallèle, il s’essaye avec succès à l’édition jeunesse en signant Les Dents du loup (2002), Les Animaux domestiques (2007) et A la mode (2010), trois ouvrages particulièrement remarqués, édités par Thierry Magnier.

Fascinante immersion dans les archives d’un artiste au style inimitable, le projet « Greenwich » propose à travers un livre et une exposition, une collection d’images –souvent inédites– documentant les activités surréalistes d’une galerie de personnages à l’ADN plus que douteux.

En effet, pour les hommes-gâteaux, femmes-banquises et autres souris-anesthésistes qui peuplent son univers, le temps semble s’écouler au gré de saisons et d’un environnement à l’équilibre légèrement instable même si les fondamentaux sont en apparence respectés: la montagne en hiver, la plage en été, les boules à Noël…

Concoctées à l’aide d’un savant mélange de photographies vintage et d’une cuisine informatique très personnelle, enracinées dans la science-fiction et le glamour des trente glorieuses, les oeuvres présentées livrent une satire loufoque et inspirée de la société de consommation et imposent définitivement Jean Lecointre dans le paysage artistique français.