ART | EXPO

Hashimoto

17 Jan - 22 Fév 2020
Vernissage le 16 Jan 2020

Les installations monumentales de Jacob Hashimoto s’exposent à la galerie Italienne, à Paris : composées de milliers de petits cerfs-volants, ces abstractions colorées relient l’art ancestral japonais à la culture populaire moderne et numérique et invitent à une méditation sur la nature et son contrôle par l’homme.

L’exposition « Hashimoto » présentée par la galerie Italienne, à Paris, en collaboration avec Studio la Città, met à l’honneur le travail que développe depuis la fin des années 1990 Jacob Hashimoto, artiste américain d’origine japonaise. Entre sculpture, peinture et installation, ses œuvres monumentales relient la modernité numérique à l’art ancestral japonais.

Installations monumentales de Jacob Hashimoto à la galerie Italienne

S’il ne s’est jamais rendu au Japon et n’en parle pas la langue, Jacob Hashimoto, né en 1973 dans le Colorado, entretient des liens étroits avec la culture de ce pays dont est originaire son père. Il s’appuie sur cet héritage pour créer des pièces tridimensionnelles composées de milliers de cerfs-volants miniatures.

Réalisés en bambou, en papier de riz, en papier en fibres naturelles ou encore en rayonne fabriqués au Japon et suspendus par un fil en nylon, ces cerfs-volants circulaires sont assemblés pour constituer des formes complexes qui exploitent les effets de la lumière, de la transparence et de l’opacité, des couleurs et des superpositions de textures.

Jacob Hashimoto relie la modernité numérique à la tradition japonaise

D’apparence abstraite, ces installations font en fait souvent référence à des paysages, à la nature, à l’eau ou aux végétaux, et sont nourries d’éléments propres à l’art asiatique et fortement symboliques comme les nuages et les vagues. L’accumulation de cercles évoque aussi les pixels qui composent l’image numérique.

Jacob Hashimoto s’intéresse en effet de près aux jeux vidéo et aux enjeux du numérique et ses œuvres évoquent autant l’immensité de la nature que le contrôle de celle-ci par l’homme. Entre culture pop et tradition japonaise, cosmologie et monde numérique, les environnements façonnés par Jacob Hashimoto invitent à une rêverie méditative.