ART | EXPO

Sous le volcan

06 Sep - 12 Oct 2019
Vernissage le 06 Sep 2019

L’exposition « Sous le volcan » à la galerie parisienne Valentin revient sur la dernière décennie de création picturale d’Isabel Michel. On découvre des compositions abstraites qui tendent vers une certaine figuration pour évoquer des paysages, des œuvres habitées, nourries d’une sauvagerie intime.

L’exposition « Sous le volcan » à la galerie Valentin, à Paris, présente des peintures réalisées par Isabel Michel au cours des dix dernières années : des œuvres qui relève d’un style que l’on pourrait qualifier d’« abstraction paysagée », c’est à dire reposant sur un langage singulier où à l’abstraction se mêle une petite dose de figuration qui évoque des paysages.

« Sous le volcan » : peintures d’Isabel Michel à la galerie Valentin

La peinture d’Isabel Michel se caractérise par un puissant élan vital qui jaillit de
chacun de ses tableaux. Compositions faites d’aplats de couleurs, de formes, de transparences et de zones blanches, ces derniers constituent des blocs dont surgit cette force presque violente. Ils témoignent des ressorts intimes de la création d’Isabel Michel, qui nourrit ses toiles de ses obsessions, ses drames, ses démons, malgré un vocabulaire formel et chromatique d’apparence paradoxalement joyeux et optimiste.

L’« abstraction paysagée » d’Isabel Michel

L’abstraction prédomine depuis longtemps dans la pratique d’Isabel Michel, mais c’est seulement depuis 2005, date à laquelle elle réintroduit du blanc dans sa peinture, que s’est discrètement imposée l’évocation du paysage. Le blanc offrant aux motifs colorés un fond sur lequel se découper de façon plus incisive, les formes, sans adopter pleinement une approche réaliste, tendent vers une certaine figuration et évoquent ici un paysage hallucinatoire, là un décor futuriste des années 1970. Isabel Michel offre une écriture singulière dans le champ de la peinture abstraite, qu’on pourrait nommer l’« abstraction paysagée ».