ART | EXPO

Metabolic Rift

18 Oct - 21 Déc 2019
Vernissage le 17 Oct 2019

L’exposition « Metabolic Rift » à la galerie parisienne Jocelyn Wolff rassemble de nouvelles œuvres d’Isa Melsheimer. Sculptures, installations, peintures et œuvres textiles forment un microcosme coloré très référencé, à travers lequel la plasticienne allemande explore des questions éminemment actuelles comme la survie de l’humanité, ses relations à son environnement et la durabilité.

L’exposition « Metabolic Rift » à la galerie Jocelyn Wolff, à Paris, présente de nouvelles sculptures, installations, peintures et œuvres textiles d’Isa Melsheimer dans lesquelles l’artiste allemande continue de télescoper les références littéraires, philosophiques, architecturales et populaires, pour mieux éclairer le temps présent.

« Metabolic Rift » : Isa Melsheimer à la galerie Jocelyn Wolff

Le titre de l’exposition, « Metabolic Rift » (fracture métabolique) reprend la définition formulée par John Bellamy Foster, d’une théorie marxiste, à savoir « la fracture irréparable dans le processus interdépendant du métabolisme social ». A travers cette notion, Karl Marx décrivait la rupture entraînée par le capitalisme entre l’humanité et le reste de la nature et en cela anticipait nombre de problèmes et réflexions actuels, notamment sur les questions de durabilité.

Isa Melsheimer s’inspire du concept de fracture métabolique

Les récentes œuvres d’Isa Melsheimer, nourries du concept de fracture métabolique, le projette dans au moins deux autres champs culturels. Le premier est le Métabolisme, un mouvement architectural né au Japon en 1959 qui cherchaient à calquer les mégastructures sur les principes biologiques de la croissance. Leurs projets utopistes et futuristes, imitant le fonctionnement d’un organisme vivant, devaient être flexibles, extensibles, notamment grâce à des modules reproductibles et multipliables comme des cellules. Le second champ de référence d’Isa Melsheimer, tout aussi futuriste, est la littérature et la culture visuelle de la science-fiction.

Avec « Metabolic Rift » Isa Melsheimer s’interroge sur l’avenir de l’humanité

Sur la base de la vision quasi prophétique de Karl Marx, Isa Melsheimer use de diverses références culturelles et populaires comme de supports de mise en scène de sa narration. La série de sculptures des Bactéries, agrégats informes de céramique émaillée, inaugurent et accompagnent le processus métabolique. Le rideau imprimé intitulé Vorhang (Slothrop) (du nom du protagoniste d’un roman entre histoire, science-fiction et satire tragicomique de Thomas Pynchon) déploie un environnement sombre et même potentiellement toxique. Un bonnet partiellement troué, brûlé et recouvert de perles, intitulé Facekini, forme un masque monstrueux. L’ensemble sculptural Neon-West, composé d’éléments en céramique et en béton, évoque la forme de missiles…