PHOTO | EXPO

Aitor Ortiz, Intromisiones

05 Nov - 07 Déc 2014
Vernissage le 05 Nov 2014

Depuis 1995 et sa série Destructura, Aitor Ortiz utilise la photographie comme un outil de documentation, d’analyse, d’exploration et de transformation de l’espace architectural. Cette exposition réunit des œuvres d’époques diverses et montre comment l’artiste s’intéresse particulièrement aux interactions entre la lumière et l’architecture.

Aitor Ortiz
Intromisiones

«Intromisiones» est une exposition pensée comme une interprétation croisée, révélant les points de jonction et les recherches de l’artiste espagnol Aitor Ortiz. Les œuvres présentées sont issues de différentes époques, parties intégrantes de séries ou encore étapes distinctes. C’est une quête d’une interprétation croisée, de contacts et d’emprunts entre des œuvres d’époques diverses.

Plus que tout, cette exposition révèle les différents postulats et réflexions distinctes sur la représentation qui composent au fil du temps l’unité du travail si singulier du photographe.

Depuis Destructura, amorcée en 1995, Aitor Ortiz, utilise la photographie comme un outil de documentation, d’analyse, d’exploration et de transformation de l’espace architectural. Cet artiste espagnol œuvre à un catalogage propre au média photographique, qui lui permet de développer pleinement ses sujets de prédilection.

Dans ses dernières séries Net, Umbral et Noumenos amorcées en 2013, Aitor Ortiz manipule notre capacité de perception et interroge ce que nous voyons et comment nous le voyons, jusqu’au point de séparer le support (l’objet) de l’image qu’il projette.

Il s’efforce de poser des distinctions entre représentation et interprétation (perception), et établit une relation entre le contenu de ses images, les propriétés physiques des supports de ses œuvres et la position qu’elles occupent dans l’espace d’exposition.

Sa réflexion sur les interactions entre la lumière et l’architecture fonde une étude sur l’évolution de l’espace urbain, comme celui de Bilbao, sa ville d’attache. Il y a une confusion remarquable autour de la beauté, le photographe la sublime avec une distance presque froide, étrange mais non moins dénouée d’humanité. Captant des instants de construction, de démolition ou d’abandon, l’artiste nous confronte à un inaccessible fascinant par des jeux d’échelles efficaces entre la réalité et ses transcriptions des supports variés.

L’impact de la lumière et de son interprétation est un des fondements de l’art, à toutes époques confondues, que l’on observe un tableau de Rembrandt ou que l’on pénètre une installation de James Turrell, c’est bien notre perception des couleurs et contrastes qui est modelée par l’artiste. Les œuvres d’Aitor Ortiz s’inscrivent dans cette perspective où le spectateur est happé par la lumière qui transcende le sujet photographié.

Aitor Ortiz est né le 3 novembre 1971 à Bilbao, Espagne.

Vernissage
Mercredi 5 novembre 2014

critique

Intromisiones