PHOTO

Introduction : bonne chance

Pg_ArtCade16MarieDucate06b
@12 Jan 2008

La Galerie Eva Hober a ouvert ce 23 janvier. Sa première exposition intitulée "Introduction : bonne chance" présente sept artistes: Emilie Benoist, Simon Bernheim, Lucie Chaumont, Axel Pahlavi, Michaël Schouflikir, Julien Sirjacq et Jérôme Zonder.

Eva Hober a vingt-six ans. Nantie d’une expérience de deux ans à New-York chez Pace Wildenstein et d’un cursus en histoire de l’art, elle vient d’ouvrir dans le quartier du Marais une galerie dont elle est résolue à faire un lieu de rencontre et d’échange avec le public.
La foule qui, le 23 janvier, se pressait à la soirée d’inauguration — l’espace de la galerie était loin de suffire à contenir le millier de personnes présentes, une partie du vernissage s’est donc déroulée dans l’impasse Saint-Claude — et les visiteurs qui depuis s’y succèdent sans relâche, semblent apporter une cinglante légitimité à l’entreprise.

Car telle est l’urgence, rendre possible la rencontre et le dialogue entre le public et les artistes. S’il le souhaite, le public a la possibilité de s’entretenir avec les auteurs des pièces qui lui sont montrées — l’un ou l’autre des sept artistes représentés se trouve en effet souvent là, à la disposition du public, avide d’en recueillir les impressions, les interrogations et de lui renvoyer les siennes.

La rencontre peut ici emprunter d’autres voies, elles suivent toujours le même dessein : les lectures dans lesquelles les artistes se reconnaissent ou qui font écho à leur démarche, ainsi que des textes rédigés à partir de la façon dont ils envisagent et définissent leur travail, sont présentés à côté des œuvres.
Une vidéo de Benjamin Favreul, spécialement réalisée pour cette première exposition, vient compléter le dispositif en l’illustrant d’images aux accents poétiques et traversées de métaphores à l’humour aussi déjanté que le rire qui surgit souvent des pièces ici exposées — quelque chose de potache, comme une fraîcheur adolescente enveloppe le visiteur.
Pour la suite, chaque exposition individuelle fera l’objet d’un film que ce jeune réalisateur consacrera à l’artiste et à son travail.

Ils sont sept, Emilie Benoist, Simon Bernheim, Lucie Chaumont, Axel Pahlavi, Michaël Schouflikir, Julien Sirjacq et Jérôme Zonder à participer à l’exposition inaugurale « Introduction : bonne chance ».
Ce sont eux également dont Eva Hober a choisi d’accompagner les parcours, précisément parce qu’ils se confrontent avec une opiniâtreté qui ne souffre nulle complaisance, au monde qui les entoure. Ils appartiennent tous à la même génération, celle d’Eva Hober, et si chacun explore des voies singulières, tous ont été nourris aux mêmes sources culturelles et historiques, celles qui depuis une trentaine d’années façonnent la société occidentale.

Cette première exposition compte pour une manière de présentation, comme une première rencontre avec le travail de ces sept artistes. Mais dès le 25 mars, les travaux équitablement disséminés à travers les deux niveaux de la galerie devront laisser la place à la première exposition personnelle, constituée de pièces inédites.

Le rez-de-chaussée lui sera réservée, tandis que dans les deux boyaux voûtés qui divisent le sous-sol, se répartiront les œuvres des six autres, spécialement réalisées pour la circonstance. L’opération se répétera ainsi tous les deux mois, de sorte que le travail de chacun sera en permanence représenté sous au moins l’un de ses aspects.

De nouveaux éléments doivent constamment alimenter ce dialogue, l’enrichir, en renouveler la matière, c’est là un des principes essentiels de ce projet, ce qui le rattache à une démarche éthique qu’on pourrait qualifier de politique puisqu’elle se fonde sur le rôle que l’artiste est supposé remplir dans la société.

Jérôme Zonder :
Champ de coca, 2004. Stylo bille sur papier. 75 x 55 cm.
Laboratoire 1, 2004. Stylo bille sur papier. 75 x 55 cm.
Laboratoire 2, 2004. Stylo bille sur papier. 75 x 55 cm.
Unité 0 = .n + 0 n / . et 0 Æ + ? ; – ?, 2004. Stylo bille sur papier. 75 x 55 cm.

Axel Pahlavi,

— Transfiguration
, 2004. Huile sur toile. 250 x 180.

Emilie Benoist :
Matière grise, 2004. Laine d’acier. Dimensions variables.
Circuit fermé, 2003. Laine d’acier et plexiglas. 120 x 45.

Julien Sirjacq :
Panopscene intérieur, 2003. Sérigraphie sur miroir. Largeur 60 cm.
Panopscene exterieur, 2004. Techniques mixtes sur aluminium. 120 x 60 x 70 cm.

Simon Bernheim :
Sign, 2004. Acrylique in situ.
Clef, 2004. Argent, velours et boîte en métal. 13 x 16 x 5 cm.

Michaël Schouflikir,

Iconoatrophie, 2002. Magazines dilués et transfert de photocopies sur bois.

Lucie Chaumont,
— Homo Habilis
, 2004. Bois. Dimensions variables.