PHOTO | EXPO

Intimates Notes

26 Fév - 30 Avr 2016
Vernissage le 25 Fév 2016

Photographe finlandaise installée en France, Arja Hyytiäinen nous invite à la suivre dans ses voyages entrepris à travers l'Europe ces dix dernières années. Ses séries résultent des rencontres inattendues de la vie, tournent autour des notions de l’intime, de la condition humaine, de la norme ou encore de la marginalité.

Cette exposition propose deux séries d’Arja Hyytiäinen (née en 1974 à Turku en Finlande): «Notes» et «Normality». La première nous révèle un pêle-mêle du quotidien à la manière d’un journal intime, plusieurs images d’instants fugaces capturés et magnifiés. La seconde dévoile une série de portraits de patients atteints de maladie mentale dans un hôpital vu par l’artiste comme un «essai photographique sur la norme». «Mon point de départ en photographie est de conserver une trace des choses. Chaque expérience laisse une marque, et une photographie peut en devenir une preuve, fictive ou non» raconte Arja Hyytiäinen.

La photographie de l’intime est toujours un regard sur soi que l’on propose au spectateur, instaurant ainsi un lien étroit de confiance. Loin de l’album de famille qui ne retiendrait que les moments sacralisés, Arja Hyytiäinen utilise comme matériau les petits riens des épisodes quotidiens. Son territoire photographique est la plupart du temps son univers immédiat, sa vie avec ses proches. Elle dit ne pas tellement réfléchir ses images en amont, l’important pour elle étant de ressentir les choses. Préoccupée de la chose commune, elle tente de formuler du réel en morceaux. Elle saisit des bribes d’êtres, des bouts d’existence à dévoiler. Mais son grand défi reste de montrer ce qui ne peut être vu des autres, ce qui va venir rompre la norme. On peut notamment en être témoins dans la série «Normality» qui nous propose des portraits d’inconnus mis en scène de manière intimiste. Il ne s’agit pas de nous montrer des malades, mais de nous questionner sur la norme : qu’est-ce qui est normal pour nous, qu’est-ce qui ne l’est pas? L’artiste souligne ainsi qu’en chacun de nous se trouve une part invisible, une part plus fragile ou plus forte, que nous cachons derrière les apparences.

Les photographies d’Arja Hyytiäinen semblent libres du temps: elle peuvent évoquer le passé en reconstruisant un souvenir précis, être une prise de vue instantanée ancrée dans le présent ou encore être une manière d’envisager l’avenir. Elle vient, à travers sa pratique photographique, essayer de répondre au désir universel de combattre le temps en conservant des traces prélevées dans son univers. Bien qu’ancrées dans une expérience intime, les images de cette artiste ne se limitent pas à être des documents du réel. En effet, d’une scène ou d’un cadre communs, vient se former une atmosphère insaisissable : parfois onirique, parfois inquiétante. Ainsi, dépassant leurs caractéristiques personnelles, ces photographies viennent nous chercher dans notre fort intérieur, nous questionner et nous atteindre. On passe alors spontanément du «je» de l’artiste au «nous» regardeurs et interprètes.

«Parfaitement contemporain, libre et exigeant, le travail d’Arja Hyytiäinen s’inscrit dans l’école actuelle, venue de la tradition de la photographie de rue et qui en a renouvelé la forme pour revendiquer le statut d’auteur. Affirmant sa nécessité et sa singularité, se donnant clairement comme subjectif et influencé par des esthétiques cinématographiques, l’ensemble, extrêmement respectueux des personnages représentés s’inscrit dans un nouvel humanisme contemporain» souligne Christian Caujolle.