ART | EXPO

Include Me Out

26 Oct - 19 Jan 2014
Vernissage le 25 Oct 2013

«Include me out» se construit à partir d’une question essentielle: est-ce le Temps qui nous traverse — ou est-ce nous qui Le traversons? Si le Temps est calculable, il est par essence irregardable. Comment traduire cette expérience de l’élasticité du Temps? L’exposition se déroule comme un parcours réunissant productions récentes et œuvres clefs.

Renaud Auguste-Dormeuil
Include Me Out

L’exposition «Include me out» se construit à partir d’une question simple et néanmoins essentielle: est-ce le Temps qui nous traverse — ou est-ce nous qui traversons le Temps? Si le Temps est calculable, il est par essence irregardable. Comment traduire cette expérience de l’élasticité du Temps?

L’exposition se déroule comme un parcours initiatique réunissant productions récentes et œuvres clefs. Dès l’entrée, nous sommes invités à abandonner nos certitudes pour entrer dans une zone de doute: le territoire de l’art.

De l’obscurité à la lumière, aller/retour, il est question d’aveuglement. Que voyons-nous? Comment voyons-nous? Comment donner à voir l’irreprésentable?

Les œuvres jalonnent ce parcours dans les territoires du suspens comme autant d’outils d’analyse. Elles sont des supports plastiques à réflexion et mise en question de notre relation au réel. Paradoxalement, Renaud Auguste-Dormeuil réalise des images «d’absence d’images», des images arrêtées. Ancrées dans des faits historiques, des légendes urbaines, les œuvres constituent alors autant d’embrayeurs et de tremplins à histoires.

Interrogé sur le titre «Include me out», Renaud Auguste-Dormeuil explique: «Dans Le Mépris de Jean-Luc Godard, lorsque le producteur invite Fritz Lang à venir boire un verre, celui-ci répond laconiquement: «Include me out». Avec une insolente élégance, Godard restitue toute la complexité paradoxale de la posture de Fritz Lang. Au-delà, cet «Include me out» est pour moi une manière forte d’exprimer une idée simple dont nous faisons tous l’expérience: ce n’est pas parce que je vis dans cette société que j’y adhère, ce n’est pas parce que je regarde la télévision que j’y adhère… et ainsi de suite pour tant d’autres choses…»

Vernissage
Vendredi 25 octobre 2013