DANSE | SPECTACLE

In numerum exsultare?/ Hélices/ Charm offensive/ Maggie is a Twatt

16 Juin - 16 Juin 2012

Programmés dans le cadre du festival Peties formes (d)cousues, Stéphanie Auberville auto-célèbre la danse, Sandra Abouav nous invite aux vertiges d’un mouvement sans fin, Sherwood Chen invoque les danses du Sénégal, chorégraphies spontanées et ensorcelantes auxquelles répond la performance/ séance Vodoo de The Mob, exorcisme autour de la figure de Margaret Thatcher.

Stéphanie Auberville, Sandra Abouav, Sherwood Chen, The Mob
In numerum exsultare?/ Hélices/ Charm offensive/ Maggie is a Twatt

18h — Studio de danse — Stéphanie Auberville, In numerum exsultare?
Littéralement cela pourrait vouloir dire: au nombre de… se réjouir ou alors se réjouir en nombre ? Mais non, il s’agit simplement d’une traduction du verbe danser. Pas à pas, Stéphanie Auberville cherche à s’en approcher, à jouer avec le “juste une danse”, rien de plus, pas d’autres thèmes que celui-là, avec en mémoire les mots se réjouir et au nombre de… comme une respiration. Stéphanie Auberville a dansé avec Anja Hempel, le théâtre de la mezzanine et récemment Thierry Niang, elle a crée sa compagnie en 2004.

18h30 — Studio de danse — Compagnie métatarse, Hélices
Avec Hélices, Sandra Abouav poursuit son exploration des frontières entre l’homme, l’animal et la machine. Comme si le corps pouvait être le vent et l’hélice, un être en résistance qui se met en mouvement, transforme l’énergie accumulée pour la libérer.
Une gestuelle en cercles concentriques et en spirale au service d’une force qui se propage depuis le centre de la scène jusqu’au public. Spatialisée, la musique de Vincent Cespedes et la lumière en mutation permanente contribuent à faire de ce solo une expérience sensorielle totale. Hélices est une invitation au vertige, à l’ivresse de partager un mouvement sans fin.

19h — Studio de danse — Compagnie Headmistress — Charm offensive
Charm Offensive témoigne de l’aura électrique et de l’audace si particulière qui se dégagent des danses que Sherwood Chen a pu voir au Sénégal et en Guinée. Des soli improvisés fleurissent aux coins des rues, à trois heures du matin dans les boites de nuit ou durant les répétitions des ballets de Conakry et de Dakar. Des danseurs, des percussionnistes et des chanteurs déchainent les foules, et les ensorcèlent avec d’étranges sérénades.
Sherwood Chen a fondé la compagnie Headmistress en 2009, et travaille sur le Body Weather Training.

20h — Studio de danse — The Mob, Maggie is a Twatt
Pour gagner du pouvoir et du respect, Margaret Thatcher se transformait en «Ironlady», la femme de fer. Une femme sans empathie et sans cœur. Ce spectacle est un trio composé de Julia Giertz, d’Emma-Cecila Ajanki et d’une poupée Vaudou d’une taille gigantesque. Trois visages de Margaret Thatcher, trois «Ironladies». Cette Ironlady souhaite que tout le monde partage le même rêve – son rêve. Elle utilise des rituels et cérémonies en essayant d’aimer et d’être aimée par le public.