ART | EXPO

In Low Resolution

20 Oct - 11 Jan 2015
Vernissage le 19 Oct 2014

L’exposition met en scène les temps du souvenir individuel et de l’imaginaire collectif, mais aussi le temps de l’expérience et de sa représentation. A travers ses vidéos et installations, David Maljkovic souligne l’érosion de la mémoire et la corruption de l’information, confrontant ainsi le visiteur à l’usure du sens et à la déstabilisation de ses propres sens.

David Maljkovic
In Low Resolution

Sur un niveau entier du Palais de Tokyo, l’artiste croate David Maljkovic confronte les temps différents qui rythment notre vie: la mémoire individuelle et l’imaginaire collectif. Il a choisi de nous confronter à un présent qu’on ne saurait définir. Il explore les effets du temps.

Au cours de cette exploration, les temps de l’histoire, de la technique et de l’œuvre sont mis en situation. A partir des rapports et des écarts que produit cette mise en situation, David Maljkovic souligne l’érosion de la mémoire et la corruption de l’information, confrontant ainsi le visiteur à l’usure du sens et à la déstabilisation de ses propres sens.

David Maljkovic conçoit un dispositif ambivalent intitulé Display for. Deux socles sont agrandis pour devenir de véritables plateformes. Ne donnant à voir que partiellement les œuvres qui y sont intégrées, ces plateformes sont accessibles aux visiteurs. Elles obstruent les espaces autant qu’elles les révèlent, suggérant à la fois l’enfouissement et l’excavation. Leur fait écho un important mobilier muséographique: tréteaux, vitrine, etc. Y sont également associées de nombreuses projections de films réalisés à différentes périodes.

La série Display for reprend des œuvres antérieures dont elle ne conserve que le dispositif de présentation. L’artiste ne cherche pas ici la réduction de l’œuvre à son essence mutique, mais à concevoir l’œuvre à la manière d’une partition musicale aux nombreuses possibilités d’interprétation. David Maljkovic étend le collage à la juxtaposition de Out of Projection (2009-2014) et Undated (2013), deux films ayant en commun de faire coexister des temps disjoints. Dans Undated (2013), film en 16 mm, le mouvement des mains du sculpteur croate Ivan Kozaric (né en 1921) est soumis à des distorsions optiques et sonores. Out of Projection (2009) associe la présence de retraités de l’usine Peugeot-Sochaux à celle de prototypes de véhicules automobiles expérimentaux.

Les titres de certaines œuvres évoquent une temporalité de l’après, une durée longue, une historicité floue: Afterform (La Forme d’après), A Long Day for the Form (Une longue journée pour la forme), Undated (Non daté).

David Maljkovic explore les techniques de reproduction et de diffusion — considérées dans l’art comme vecteurs d’une perte d’information, d’une corruption, voire d’une perte d’aura — en jouant de leurs décalages. L’exposition «In Low Resolution» (En basse résolution) met notamment en scène les temps du souvenir individuel et de l’imaginaire collectif autant que les temps de l’expérience et de sa représentation.

David Maljkovic est né en 1973 à Rijeka (Croatie), il vit et travaille à Zagreb. Il étudie les Beaux-Arts à Zagreb et Amsterdam. Dans son œuvre et au moyen de divers médiums, l’artiste reprend des formes historiques autant qu’il rejoue ses propres œuvres. De reprises en permutations, il dessine une constellation de formes reliant chefs-d’œuvre de l’architecture yougoslave et productions personnelles, projets industriels et témoignages individuels.

Avant d’évoquer le principe de la reprise, plus que l’héritage moderniste, il faut souligner l’importance du collage dans l’œuvre de David Maljkovic, tant ce dernier déploie les opérations de déplacement, soustraction et juxtaposition vers de nouveaux horizons conceptuels.

Exposition monographique coproduite avec le Festival d’Automne à Paris. Commissaire: Julien Fronsacq

Vernissage
Dimanche 19 octobre 2014 à 21h