DANSE | SPECTACLE

Imminence

07 Oct - 07 Oct 2013
Vernissage le 07 Oct 2013

Dispositif pour deux danseuses et une éclairagiste, Imminence met en jeu deux corps face à face et un tiers aux alentours. En tension permanente, un duo féminin se confronte au désir et à l’attraction. Mélanie Perrier chorégraphie le «presque», l’imminence du toucher: non pas une échappée, mais un mouvement qui n’en finit pas d’arriver.

Mélanie Perrier, Cie 2minium
Imminence

Dispositif pour 2 danseuses et une éclairagiste
3 corps présents —Une danse de l’approche sans contact apparent


Présentée dans le cadre du festival «Zoa», Imminence est un trio qui met en présence deux corps face à face et un tiers aux alentours.
Ici, il est question de se confronter au désir et à l’attraction évoquée ici avec le filtre de l’imminence. Le désir commence par tous les trajets d’approches, les alentours d’une adresse, les dialogues de regards et mouvements inframinces de corps qui se cherchent et se rencontrent, tout ce qui concourt à envisager l’autre avant de le toucher, se jouant des attractions et de ces détours.

Prenant le parti pris d’un face à face central, un duo est composé de rapprochements multiples en chorégraphiant l’imminence du toucher entre deux danseuses. L’imminence porte en elle tant un devenir proche, qu’un danger possible. C’est le presque, non pas une échappée mais plutôt un mouvement qui n’en finit pas d’arriver. C’est un dialogue du pré contact, le détour et l’entour d’une approche, une vibration fugace et persistante entre deux corps. Une autre façon d’aborder la question du désir en n’en donnant à voir que les contours de son émergence, et maintenir ainsi le mouvement toujours sur le fil. Cette imminence nous alors laisse voir les contractions et dilatations de l’espace intermédiaire qui persiste entre les danseuses, ouvrant sur un temps spécifique, là où l’instant d’après reste toujours imprévisible.

Imminence articule alors 3 partitions, une chorégraphique, une lumineuse et une musicale. Chorégraphié à partir d’une partition basée sur les degrés de distance, le regard et des segments de relation entre les corps, la danse se ciséle dans une tension permanente tenue par les interprètes, déployant un registre de mouvement épuré.
Une troisième danseuse vient quant à elle faire et défaire l’image de ces deux corps face à face par la mobilité d’un unique faisceau de lumière sur le plateau, pour rendre le point de vue du spectateur toujours mouvant et osciller entre la deuxième et la troisième dimension.
Construites parallèlement, la musique et la danse développent un univers commun où leurs interactions créent à chaque fois sur le plateau une situation singulière pour les trois interprètes. Le public se trouve alors englobé dans un environnement grâce à un dispositif sonore spatialisé.

Conception et Chorégraphie:
Mélanie Perrier
Interprété par: Doria Bélanger, Anne Chloé Le Roy, Blandine Pinon
Interprètes associés au travail: Stéphanie Delpuch, Malika Djardi, Dolores Hulan, Lea Helmstadter, Maud Pizon
Assistante chorégraphique/Choréologue: Cécile Médour
Création lumière: Mélanie Perrier en collaboration avec Blandine Pinon
Création musicale: Silvia Borzelli
Vidéo: Mélanie Perrier

Zone d’Occupation Artistique
Jeune festival audacieux, «Zoa», Zone d’Occupation Artistique, accueille une pépinière d’artistes émergents.
Pour sa 2ème édition, cette manifestation vouée à la danse contemporaine et à la performance s’adresse à nouveau aux créateurs et spectateurs qui préfèrent les terrains de jeu où règne encore l’aventure, et la jubilation qu’elle procure, plutôt que les espaces balisés. Les artistes ont donc carte blanche pour parler de notre temps en abordant, sans tabou, les thèmes qui les intéressent : au fil des sept projets proposés, ils traiteront de l’identité, la relation à l’autre, le collectif, l’inconscient, la fantasmagorie, la nudité, l’érotisme,…

critique

Imminence