ART | EXPO

Illimité

06 Fév - 12 Avr 2009
Vernissage le 05 Fév 2009

En se servant de l’image 3D, Bernard Joisten remet à jour la fragmentation cubiste comme multiplication illimitée des points de vue.

Bernard Joisten
Illimité

Dans ses mises en scène, installations et peintures, Bernard Joisten confronte le public à l’arbitraire de la vision: combinaisons de schémas fabriqués à partir de figures génériques (la voiture, le château), de trames (damier), ou de notions plus menaçantes (la faille, l’explosion). Pas d’explication, l’art figuratif étant tout aussi abstrait que l’abstraction même (abstraction figurative). L’esthétique en place est celle de la mécanique des lieux: lieu commun, lieu d’action, lieu de fiction, lieu métaphysique, lieu réel enfin où circule le public. En se servant de l’image 3D, Bernard Joisten remet à jour la fragmentation cubiste en tant que processus qui déploie un nombre illimité de points de vue.

Dans la première salle du Frac Basse-Normandie, le regard est emporté dans un paysage simulé qui contamine l’espace, se fragmente sous plusieurs formes et matériaux: linoléum, impressions numériques, peinture.

Dans la deuxième salle, ce n’est plus un accrochage mais un décrochage, qui transforme le poids de l’image. Les images sont ici encapsulées dans des sphères suspendues au plafond. En quittant les murs, les images se séparent de toute forme de «région». Elles s’échappent, en quelque sorte, dans le monde. C’est une autre économie. La suspension est un schéma mobile où la matière ne se prend pas au sérieux et où le jugement reste, lui aussi, suspendu. Vers des images sceptiques ?

Illimité est le thème favori des opérateurs de téléphonie mobile. Ici, l’illimité est un lieu, un espace, la figure d’un domaine sans fin.