ART | EXPO

Human geometry barbecue

02 Oct - 15 Jan 2006
Vernissage le 01 Oct 2005

Une exposition-synthèse de ses recherches développées autour de l’habitat écologique et modulaire des années 60. Agencement d’environnements spacio-fictionnels, de vastes salons posés au centre de surfaces murales, sur des sols modulaires qui se développent et envahissent l’espace.

Communiqué de presse

Stéphane Magnin

Human geometry barbecue

Artiste qualifié de protéiforme, Stéphane Magnin est un catalyseur d’idées, d’énergies et de projets. Passionné d’architecture utopique, de science-fiction et de tous types de jeux (en prolongement de la zone jaune décrite par Constant dans l’Internationale situationniste), il manipule, mixe et contamine ses références dans un esprit infiniment inventif.

Pour «Human Geometry Barbecue», Stéphane Magnin construit une exposition qui synthétise son approche des recherches développées dans l’habitat écologique et modulaire des années 60. Il agence dans les pièces du Cneai des environnements spacio-fictionnels, de vastes salons posés au centre de surfaces murales, sur des sols modulaires qui se développent et envahissent l’espace.
Ainsi prend place T.A.M.life, maquette high-tech translucide d’une lentille gonflable destinée à transporter une capsule d’habitation sur Terre, Air et Mer. Ce projet utopique renvoie aux recherches menées par l’architecte Hans-Walter Muller sur les traces de l’aéronaute Ferdinand Von Zeppelin. Avec Plasticform Stéphane Magnin édite un dôme habitable de la taille d’une cabane d’enfant, de forme géodésique et composé de 10 feuilles de Priplak conçues selon le principe du ’more with less’ de l’architecte Richard Buckminster Fuller. Autre application, Aluminium-Link est une sorte de Meccano à échelle humaine composé d’un module de jointure en aluminium. Il permet de construire des abris domestiques à partir de tous types de matériaux.
Animé d’un désir de faisabilité pratique et avant tout soucieux de dépasser le stade de la production unique et sacralisée, Stéphane Magnin conçoit ces objets comme des prototypes, dont l’édition Plasticform et Aluminium-link sont déjà finalisées pour les réseaux de diffusion.

Fan de jeu de construction, Stéphane Magnin n’est jamais rassasié de nouvelles expérimentations. Il assemble également pour bâtir de nouveaux dômes des matériaux déqualifiés de leurs usages, comme la bouteille de Badoit rouge ou le pneu de voiture. Sur le même principe, la Buckyball tout en reprenant la structure de la molécule du diamant (C60 du fullrène) est réalisée avec des ballons de football et a la forme triviale d’un siège bi-place.
Sous leurs aspects ludiques et participatifs, ces habitats protéiformes, réalisés de matières et d’objets de consommation, imposent le recyclage comme postulat de construction dynamique. Ces environnements déclinent des expériences de vie communautaires, écologiques, et s’inscrivent pleinement dans l’esprit des pensées utopistes.

A ces surfaces de vie, Stéphane Magnin ajoute un ensemble d’éditions périphériques qui poursuivent l’esprit nomade et l’inscription graphique de ces modules telles les affiches proclamant «aloha dada est» ou «the mall of anything».