LIVRES

horsd’œuvre n°31. Propaganda

Le numéro 31 du journal horsd’œuvre s’interroge sur la relation entre l’art et le commerce à partir de cette citation: «Tous les magasins finiraient par devenir des musées et tous les musées des magasins»… suivie de cette question: «La prédiction d’Andy Warhol se vérifie t­elle aujourd’hui?»

Information

  • @2013
  • 21289-9518
  • \Gratuit€
  • E8
  • Zoui
  • 4Français
  • }296 L - 328 H

Présentation
Hélène Lallier, Clothilde Morette, Julie Boisard, Nicolas-Xavier Ferrand, Hubert Besacier, Mathieu Mercier, Martine le Gac
Hors d’œuvre n°31. Propaganda

horsd’œuvre est un journal semestriel gratuit édité par l’association Interface à Dijon qui en propose la lecture par téléchargement sur son site. Chaque numéro est également proposé dans une édition d’artiste. Mathieu Mercier est à l’honneur pour ce numéro tiré à 200 exemplaires et signés par ses soins. Ces exemplaires vendus à 50€ sont à froisser par l’acquéreur.

«Un jour de janvier 2007, j’ai acheté à la galerie Emmanuel Perrotin un badge signé Takashi Murakami. (…)

Certaines tentatives d’alliances entre art et commerce ont un relent nauséabond. D’autres paraissent profondément malhonnêtes. D’autres encore sont à la fois nauséabondes et malhonnêtes. Mais les récriminations à l’encontre des ces expériences peuvent être non moins nauséabondes et malhonnêtes, lorsque celles-ci relèvent de la sourde logique de la préservation de l’ordre établi et de la défense de l’entre-soi.

Pourquoi la démocratisation de l’art ne passerait-elle que par la reproduction photographique? Pourquoi n’y aurait-il que Pinault et Arnault pour profiter de la possession et de l’usufruit permanent d’œuvres de Murakami? La miniaturisation et la commercialisation de ses œuvres permet précisément de mettre en échec la théorie de Walter Benjamin de la perte de l’aura de l’œuvre. Ainsi portée au revers de son vêtement, ne nous apparaît-elle pas plus vivante, plus efficace, plus vraie que sur le papier d’un catalogue? La démocratisation passe aussi par l’appropriation. L’art, c’est ce que nous en faisons. Et comme le disait Mobb Deep, you’re minor, we’re major
Nicolas-Xavier Ferrand, «Qu’ils mangent de la brioche» (Extrait)

En sus des articles contenus dans horsd’œuvre, la double page intérieure est la reproduction de l’œuvre ID (2004-2013) de Mathieu Mercier.

Sommaire
— Hélène Lallier, L’Art du flirt chez l’homo œconomicus
— Clothilde Morette, Photographie de mode recherche crédibilité artistique
— Julie Boisard, Les artistes et Lego: «It’s such a great feeling to hear that click!»
— Nicolas-Xavier Ferrand, Qu’ils mangent de la brioche
— Hubert Besacier, Mathieu Mercier, Figure humaine et présence animale (Interview)
— Martine le Gac, Alain Bublex

AUTRES EVENEMENTS LIVRES