DANSE | SPECTACLE

Hors Saison. Le Trait

08 Fév - 09 Fév 2014
Vernissage le 08 Fév 2014

Le Trait, comme la ligne qui unit les trois moments de cette pièce: deux duos et un solo, comme un écho au parcours de la chorégraphe franco-algérienne. Un fil tenu tisse l’histoire dansée de Nacera Belaza. Autodidacte et intuitive, elle n’a cessé de tracer sa route à l’écoute du corps, de l’espace et du vide. Invitation à ressentir le sensible, Le Trait est une expérience intense et envoûtante.

Nacera Belaza
Hors Saison.
Le Trait

Hors saison, le rendez-vous danse d’Arcadi Ile-de-France.

Après avoir dansé des années au côté de sa soeur Dalila, Nacera Belaza met sa danse à l’épreuve du solo. Une façon d’expérimenter plus avant la solitude, ce sentiment qui lui paraît nécessaire pour «rester poreuse à son environnement et pouvoir accueillir le monde
en soi».

Pour Le Trait, Nacera et Dalila signent donc chacune une pièce, pour elle et elle seule. Séparées sur le plateau, elles n’en seront pas moins unies par la relation qu’elles entretiennent toutes deux au corps, à l’espace et au vide. Mais cette création croise également une autre histoire : celle de la chorégraphe et de son pays natal, l’Algérie.
À travers Le Trait, avec deux jeunes danseurs rencontrés de l’autre côté de la Méditerranée, Nacera Belaza explore aussi les liens entre certaines danses traditionnelles d’Algérie, certains rituels sacrés et sa propre écriture que l’on qualifie volontiers d’hypnotique. Une écriture, une ligne, que l’on retrouve de pièce en pièce, toujours présente, mais sans cesse réinventée.

Celle d’une artiste qui aspire à «trouver l’endroit où le temps n’est plus décompté, à toucher du doigt l’infini pour accéder à cet espace où l’on peut enfin partager». Car si elle emprunte une forme minimaliste, la danse de Nacera Belaza est infiniment généreuse, invitant le spectateur à faire un chemin en soi pour mieux aller à sa rencontre. Toute sa puissance réside là, hors du spectaculaire, dans l’intensité de l’infime, laissant se développer une expérience du sensible, révélant une poésie propre à faire surgir mille et une images, sans jamais en représenter aucune.

Chorégraphie: Nacera Belaza
Lumières: Éric Soyer
Montage son et régie générale: Christophe Renaud, Frédéric Boileau

Le Coeur et l’Oubli (solo)
Chorégraphie et interprétation: Dalila Belaza
Conception son et lumières: Dalila Belaza

La Nuit (solo)
Chorégraphie et interprétation: Nacera Belaza
Conception son et lumières: Nacera Belaza

Le Cercle (duo)
Chorégraphie: Nacera Belaza
Interprétation: Mohamed Ali Djermane, Lofti Mohand Arab
Conception son et lumières: Nacera Belaza

Programmation
Samedi 8 février 2013 à la Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée
— 14h30: Nacera Belaza, Le Trait / Pierre Rigal, Hassan Razak, Bataille
— 16h: Andréya Ouamba, Sueur des Ombres
— 17h30: Bernardo Montet, (Des)Incarnat(s)
— 19h: Mickaël Phelippeau, Chorus (à Torcy)
— 21h: Maud Le Pladec, Democracy

Dimanche 9 février à la Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée

— 14h30: Nacera Belaza, Le Trait / Pierre Rigal, Hassan Razak, Bataille
— 16h30: Andréya Ouamba, Sueur des Ombres
— 18h: Bernardo Montet, (Des)Incarnat(s)
— 19h30: Maud Le Pladec, Democracy

Lundi 10 février au Théâtre de Vanves

— 19h30: Ivana Müller, Positions (Salle Panopée)
— 21h: Myriam Gourfink, Déperdition

Mardi 11 février à La Gaîté lyrique

— Début de la soirée, Weightless Days. Mark Tompkins, Opening Night

Mercredi 12 février au Tarmac

— 20h: Emmanuelle Huynh, Múa
— 21h: Andréya Ouamba, Step Out/2

Jeudi 13 février au Théâtre de Vanves
— 19h30: Tal Beit Halachmi, Progénitures (Salle Panopée)
— 21h: Marlene Monteiro Freitas, Paraíso, colecção privada