LIVRES

Hommes et mouvements esthétiques du XXe siècle

Premier tome d’une histoire des arts au XXe siècle, sous l’angle des « premiers ismes, l’occultisme, la naissance de l’abstraction ». 10 chapitres qui prennent le parti de la transversalité et de l’originalité en rapprochant différentes pratiques autour de questions récurrentes dans le siècle : l’occasion de découvrir des artistes méconnus ou délaissés.

— Auteur : Serge Fauchereau
— Éditeur : Cercle d’art, Paris
— Collection : Diagonales
— Année : 2005
— Format : 16 x 23,50 cm
— Illustrations : 35 en couleurs et 282 en noir et blanc
— Pages : 464
— Langue : français
— ISBN : 2-7022-0728-6
— Prix : 30 €

Présentation

Alors qu’on parle de plus en plus de la mondialisation de la culture, de ses avantages et de ses inconvénients, il était nécessaire de montrer la manière dont ce phénomène est apparu et s’est développé dans tous les domaines de l’art depuis la fin du XIXe siècle, époque de grandes transformations sociales et technologiques.

Selon une chronologie flexible, on suivra les concepts et les formes dans les différentes cultures occidentales, en confrontant la littérature, la poésie, les arts plastiques, la musique et les arts du spectacle, ou en privilégiant momentanément tel ou tel de ces domaines.

Ainsi vont s’entrecroiser les œuvres de Kandinsky et de Freud, d’André Gide et d’Ezra Pound, de Matisse et de Pollock, de Stravinsky et de Fritz Lang, les cubistes, constructivistes de partout puis, en leur temps, les muralistes mexicains, les objectivistes américains, les cinétistes, le pop art, le nouveau roman, la nouvelle vague cinématographique… sans préjudice pour des figures moins connues ou à reconsidérer (Kupka, Ciurlionis, Ives, J. Romains).

Premier d’une série, le présent volume, abondamment illustré, traite principalement des préoccupations occultistes, de l’engagement social des écrivains et plasticiens et du retrait des esthètes puis de la complexe naissance de l’art abstrait au début du XXe siècle, entre la caricature, l’humour et une sérieuse réflexion esthétique.

(Texte publié avec l’aimable autorisation des éditions Cercle d’art)

L’auteur
Serge Fauchereau a travaillé pendant une dizaine d’années au Centre Pompidou comme commissaire de grandes expositions (« Paris-New York », « Paris-Berlin », « Paris-Moscou », « Les Réalismes », etc.), après avoir enseigné la littérature américaine à l’université de New York, puis du Texas. Il a poursuivi cette activité à l’étranger, notamment en Italie, en Angleterre et en Allemagne, parallèlement à sa vocation d’écrivain. Il a été également professeur à l’Institut des hautes études en arts plastiques et membre de la commission artistique européenne à Bruxelles. ll a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages dont une douzaine de monographies d’artistes : Braque, Arp, Kupka, Philippe Soupault voyageur magnétique, Rancillac, Malevitch