DESIGN | EXPO

Hommage à Pierre Paulin

08 Oct - 11 Oct 2015
Vernissage le 08 Oct 2015

Les Puces du Design s’associent au galeriste Jean-Yves Allemand pour présenter, dans un parcours pédagogique et complet, un hommage à Pierre Paulin, designer phare de la seconde moitié du 20° siècle.

Pierre Paulin
Hommage à Pierre Paulin

Les créations de Pierre Paulin (1927-2009) ponctuent chaque édition des Puces du Design depuis leur création en 1999. Alors qu’une rétrospective retracera le parcours de Pierre Paulin au Centre Pompidou au printemps 2016, Les Puces du Design — qui se déroulent cette année à Bercy village dans le 12e arrondissement — s’associent au galeriste Jean-Yves Allemand pour présenter un parcours pédagogique et complet sur ce créateur essentiel dans un cadre moins formel que celui d’un musée.

Dans les années 60, les formes douces, arrondies et enveloppantes de ses sièges ne font aucune concession au décoratif et ne s’agrémentent de rien de superflu. Parmi ses sources d’inspirations avérées, on note le design scandinave dont il apprécie la sobriété des lignes, la justesse de conception et la modernité. Pierre Paulin regarde aussi avec beaucoup d’intérêt le design américain d’après-guerre et voit en Charles et Ray Eames les seuls designers capables de créer sans effets décoratifs et démonstratifs inutiles ou ostentatoires.

Chez Pierre Paulin, il y a une propension à vouloir assouplir ou effacer la ligne droite, y compris des murs et des structures, grâce l’usage du textile, comme le montre son travail sur les murs et les plafonds des appartements privés du Président Georges Pompidou ou la manière dont il a fait disparaître la distinction entre l’assise et le piètement d’un siège. Une recherche formelle dont on trouve l’écho dans des créations de design plus récentes.

Les assises de Pierre Paulin sont entrées dans les plus grands musées du monde (Moma à New York, Victoria & Albert Museum à Londres, Musée des Arts Décoratifs à Paris), parce qu’elles ont constitué une révolution de la conception autant dans la forme que dans la fabrication. Sous leur apparence très sensuelle et épurée, ses assises ont nécessité un énorme travail de recherche et de développement. Dès le milieu des années 50, Pierre Paulin s’intéresse au « stretch ». Il cherche le tissu capable d’épouser les formes de ses assises qui lui permettra de concrétiser son idée révolutionnaire de créer un siège dont toute la structure disparaît sous le textile. C’est aussi, de fait, le métier de tapissier qui fut métamorphosé puisqu’il a fallu mettre au point des chaînes de houssage très élaborées et de nouvelles méthodes. Le fauteuil Ribbon qui résulte de sa collaboration avec le designer textile américain Jack Lenor Larsen est emblématique de ces innovations.