DESIGN | EXPO-DESIGN

Hommage à Ettore Sottsass

29 Sep - 31 Mar 2009
Vernissage le 28 Sep 2008

L’œuvre du designer-architecte se décline ici en une multitude de pièces, qui retracent le parcours éclectique, original et révolutionnaire du créateur, décédé en 2007.

Ettore Sottsass
Hommage à Ettore Sottsass

Né en 1917 à Innsbruck, de père architecte italien et de mère autrichienne, l’architecte-designer Ettore Sottsass, qui vivait à Milan depuis 1947, est mort le 31 décembre 2007. Le Musée national d’art moderne qui possède la plus importante collection européenne de Sottsass lui rend aujourd’hui hommage, à travers une centaine d’oeuvres provenant de la collection de design du Musée.

Cette exposition ambitionne de refléter la richesse créative et les différents champs d’intervention dans le processus de création de cet architecte aux facettes multiples. Céramiques, bijoux, réalisations pour la société Alessi, maquettes d’objets, lampe Astéroïde, sièges et meubles Vetrinetta et Beverly, machines à écrire et à calculer pour Olivetti, posters, dessins de céramiques et de meubles, ensemble de lithographies etc.

Pilastro, un totem haut de deux mètres cinquante et composé de colonnes de disques de céramique, constitue la pièce phare de cet hommage. Créée en 1968, cette oeuvre magistrale, directement inspirée des temples visités en Inde, est présentée pour la première fois au Centre Pompidou.

Cet hommage cherche davantage à mettre en exergue ses influences, son anticonformisme aux antipodes des écoles allemandes du Bauhaus et d’Ulm, à mettre l’accent sur sa très grande liberté d’appréhender les matériaux et les formes qu’à retracer sa carrière. Si Ettore Sottsass se décrivait avant tout comme un architecte-designer, il fut aussi peintre, sculpteur, écrivain, photographe. Érudit, d’une grande curiosité, portant un intérêt particulier aux cultures du monde, il renouvela le paysage domestique par sa constante invention formelle, souvent nourrie de ses nombreux voyages (Inde, Asie, Guatemala…) au cours desquels il découvrit les cultures anciennes ainsi que le pop art et la « beat generation » lors de ses séjours aux États-Unis.

Collaborateur de la société Olivetti (1958-1980), il fut aussi le fondateur du célèbre groupe Memphis en 1981, entouré de designers du monde entier, ce qui lui conféra une dimension internationale.
Son oeuvre raconte la vie d’un infatigable voyageur et son parcours à travers le 20e siècle reste une leçon d’universalité, d’humilité et d’humanité.

critique

Hommage à Ettore Sottsass