DANSE | SPECTACLE

Hiver

17 Jan - 19 Jan 2012
Vernissage le 17 Jan 2012

L’écriture croisée entre le texte de Jon Fosse et la Magie Nouvelle permet de rendre visible l’invisible, de dépasser le domaine visuel pour s’adresser aux autres sens. Des hologrammes viennent mettre en doute la réalité des personnages. Puis, la parole jaillit brusquement, vivante, concrète et dérisoire. Un humour étrange s’en dégage.

Jon Josse, Emilie Anna Maillet, Raphaël Navarro
Hiver

C’est apparemment l’histoire d’une rencontre d’un homme et d’une femme aux vies presque opposées. Deux êtres en crise qui vont se trouver, peut-être pour mieux se perdre, peut-être pour «être vivants». Ils sont dans un de ces temps d’arrêt, de vide où les actes paraissent inconséquents. On pourrait s’attacher au récit anodin d’une rencontre amoureuse pour se rassurer du vertige des personnages. Mais le théâtre de narration est sans cesse brisé par ces glissements «hors du monde». Ces sensations de confusion, de vertiges, de doute sur notre matière même et notre réalité nous ont conduits à la Magie Nouvelle.

Si la peinture détourne le réel dans l’espace de l’image, la Magie Nouvelle détourne le réel dans le réel (Raphaël Navarro).

L’écriture croisée entre le texte de Jon Fosse et la Magie Nouvelle permet de rendre visible l’invisible, de dépasser le domaine visuel pour s’adresser aux autres sens. Les personnages disparaissent progressivement du réel jusqu’à vouloir partir dans l’ailleurs improbable, se désincarner, se «dépersonnaliser». Cette disparition du monde évoque un thème cher à Fosse: «l’état de plénitude flottant entre l’existence et son contraire qui ne serait pas la mort mais le début de tout». Des hologrammes, présences perdues dans l’espace à la matière fantomatique, mettent en doute la réalité des personnages. Les acteurs et leur hologramme se superposent, leur corps apparaissant comme un vêtement dont ils sont dépossédés. Puis, la parole jaillit brusquement, vivante, concrète et dérisoire. Un humour étrange s’en dégage.

La compagnie Ex Voto à la Lune, créée en 2001, est dans une réflexion des formes théâtrales, de la rencontre entre les arts et des différentes relations au public. Le désir de créer une poésie scénographique et une abstraction issue des textes théâtraux pousse la compagnie depuis 2008, à développer des outils, des machines à rêver comme l’art numérique, la magie nouvelle, la spatialisation du son. Hiver représente l’aboutissement de cette recherche.

Mise en scène: Emilie Anna Maillet
Avec: Violaine de Carné, Airy Routier et Clotilde Evrard
Création numérique: Maxime Lethelier
Scénographie: Emilie Anna Maillet, Maxime Lethelier
Conseiller Magie Nouvelle: Raphaël Navarro
Musique: Asaco Neconoco
Traduction: Terje.