DANSE | SPECTACLE

Autre Regard | In Extenso – Danse de 4 / Danse de 20

19 Sep - 19 Sep 2019

Avec Danse de 4 / Danse de 20, le chorégraphe Hervé Robbe livre, ensemble, les deux premiers opus de sa nouvelle série : In Extenso, Danses en Nouvelles (2018-2020). Soient, deux pièces courtes, où la danse construit des systèmes de relations, sensibles, entre les danseurs.

De ses études en architecture, Le chorégraphe Hervé Robbe (Cie Travelling & Co) a peut-être gardé ce goût certain pour les structures. Ou du moins, son sens de l’organisation l’aura-t-il d’abord orienté vers l’architecture, avant de trouver son medium de prédilection dans la danse. Depuis trois décennies, Hervé Robbe crée ainsi des pièces, qu’il articule souvent en cycles, en grands chapitres thématiques. Cultivant autant son rapport à l’espace qu’au temps (en lui adjoignant la création filmique, notamment). À ce titre, le projet Memories (ou l’oubli) (1987-2017) est plutôt représentatif, avec ses allures de grand palais de la mémoire en mouvement. Depuis 2018, Hervé Robbe a initié un nouveau projet, prévu pour se construire jusqu’en 2020 : In Extenso, Danses en Nouvelles. Les pièces Danse de 4 / Danse de 20 (2019) en sont ainsi les deux premiers opus.

In Extenso, Danses en Nouvelles de Hervé Robbe : Danse de 4 / Danse de 20

Avec In Extenso, Danses en Nouvelles, Hervé Robbe propose une série d’épisodes chorégraphiques. Une série ayant pour vocation « de constituer un programme de diffusion aux combinaisons adaptables ». Pour donner une image sensible, Danse de 4 prend ainsi les traits d’un quatuor chorégraphique dans un espace carré. Lieu d’arpentage et d’incantations, Danse de 4 se déploie sur une composition sonore mêlant musiques de Charles Ives (1878-1954) et créations de Jérôme Combier (né en 1971). Avec tambours et trompettes, les quatre interprètes — Alice Lada, Vera Gorbacheva, Alexis Jestin, José Meireles — travaillent l’espace au corps. En kilt et parka noire, la danse y frôle même parfois le Krump, cette danse urbaine très énergique. Un peu guerrière, un peu tendue, la pièce Danse de 4 ausculte les bords. S’il y a de la nouvelle dans In Extenso, Danse de 4 reflètera peut-être quelque chose d’un peu kafkaïen, avec son incongruité logique.

Danse de 4 / Danse de 20 : deux premiers opus en forme de prisme chorégraphique

Deuxième opus du cycle, pour Danse de 20, le carré s’élargit en cercle. Dans lequel s’invitent vingt danseurs. Soient vingt interprètes du CNDC d’Angers (Centre National de Danse Contemporaine), dont Hervé Robbe est artiste associé depuis 2017. Prisme démultipliant la structure de Danse de 4, Danse de 20 transforme le royaume confiné en espace de transit, de transition. Là encore, sur une composition sonore entrelaçant les rythmes, plutôt lyriques et enthousiastes, de Charles Ives et les notes contemporaines de Jérôme Combier. Comme la recherche d’un compromis entre structure et déstructuration. Scène sobre, tenues sombres et unisexes, il y a presque un écho des années 1920-1930 dans cette ‘nouvelle’. De George Gershwin au Metropolis de Fritz Lang : le groupe oscille entre collectif et individualité. De quoi se demander de quel côté basculera la structure du troisième opus. Soit Danse de 6, attendu en février 2020 sur la scène du CNDC d’Angers.

In Extenso, Danses en NouvellesDanse de 4 / Danse de 20 sont à retrouver dans le cadre du festival Autre Regard des Quinconces-L’espal – Scène nationale du Mans.