DESIGN | EXPO

Paris Design Week | Monochrome

11 Sep - 31 Oct 2019

Pour inaugurer son nouvel espace, quatre fois plus vaste, la Galerie Negropontes a choisi le moment effervescent de la Paris Design Week. Avec deux présentations simultanées : "Sept ans de réflexion" et "Monochrome". Focus sur la présentation de la nouvelle collection de Hervé Langlais, Monochrome.

Profitant de l’effervescence de la Paris Design Week, la Galerie Negropontes rouvre dans son nouvel espace parisien, rue Jean-Jacques Rousseau (Ier arrondissement). Fondée en 2012 par Sophie Negropontes (sa directrice) et Hervé Langlais (designer et directeur artistique du lieu), la Galerie Negropontes promeut un design très haut de gamme. Raffinement, luxe et innovation sont les maîtres-mots de sa ligne éditoriale. Et pour sa réouverture-inauguration, elle propose deux évènements conjoints. D’une part une exposition thématique collective. À savoir « Sept ans de réflexion », mettant en regard miroirs et mobilier contemporain. D’autre part la présentation de la nouvelle collection du designer Hervé Langlais. Intitulée « Monochrome », cette exposition-collection propose de découvrir une dizaine de pièces créées en 2019. À savoir : (au moins) trois consoles, un fauteuil, une table basse, un miroir et trois guéridons. Pour une gamme de mobilier où le marbre, l’élégance et l’épure dominent.

Galerie Negropontes : l’exposition « Monochrome » de Hervé Langlais

Comme son nom ne l’indique pas nécessairement de prime abord, « Monochrome » réunit des pièces aux teintes nuancées. À l’instar de son marbre, noir, blanc ou gris — Nero Antica, Nero Marquinia, Invisible grey, Statuario. Et si le noir et le blanc, ainsi que l’infinité de leur nuances intermédiaires ne font pas partie des couleurs, c’est pour mieux laisser la place à toute une gamme de variations. Tandis que l’or du laiton poli vient miroiter de son insaisissable couleur jaune pâle. Jeu de mots, de couleurs, de longueurs d’onde… De ce choix monochromatique (or / noir / blanc) émane un mélange entre minimalisme et bigarrure. Une ambivalence qui se retrouve également dans le choix des formes. Les pièces arborent des découpes nettes et géométriques. Mais tantôt dissymétriques (fauteuil Miss Franck, 2019). Tantôt fragmentées, à l’instar de la table basse Couture (2019).

La collection Monochrome : un mobilier élégant, tout en marbres et contrastes

Emblématique de cette nouvelle collection Monochrome, la table basse Couture (2019) de Hervé Langlais oscille entre monolithe et éclatement. Globalement, il s’agit d’une table basse circulaire, en marbre noir Nero Antica. Sur deux niveaux : son plateau cylindrique repose sur un cylindre aplati, d’un diamètre un peu moindre. Forme régulière, pour autant le disque (global) semble avoir connu trois sections. Une première ayant généré deux parties, selon une ligne ne passant pas par le centre. Des deux demi-disques ainsi obtenus, le plus grand a de nouveau été divisé en deux, perpendiculairement à la première section. Et ce, de nouveau, en évitant soigneusement le centre. Les trois parties engendrées ont alors été écartées les unes des autres d’une dizaine de centimètres. Tandis que cinq longues « agrafes » de laiton poli continuent de les maintenir connectées. Couture, suture, structure… Sur son pied noir, le plateau arbore pour sa part des marbrures noires et blanches très marquées.

Jeux de contrastes et réunion des contraires, la Galerie Negropontes s’offre ainsi une réouverture dialectique — ou diélectrique, tel un miroir de Bragg. Et les deux expositions, « Sept ans de réflexion » et « Monochrome » seront l’occasion de découvrir ce nouvel espace de quelques 200 m2, sur plusieurs niveaux.