ART | EXPO

@harleyvnewton

16 Mai - 12 Juil 2014
Vernissage le 16 Mai 2014

Le point de départ de cette exposition est le site internet d’une «créatrice de tendance» sur lequel on peut consulter une liste d’articles sélectionnés par ses soins. L’artiste utilise les choix de la jeune femme comme matière première de ses créations: installations d’objets, sculptures et peintures.

Brendan Lynch
@harleyvnewton

Le point de départ de cette exposition est une personne réelle, une «créatrice de tendance» professionnelle, sur le site de laquelle on peut consulter une liste d’articles sélectionnés par ses soins. Brendan Lynch utilise les choix de la jeune femme comme matière première de ses créations.

Au moment où l’exposition a été annoncée au public, la galerie a reçu une lettre de l’avocat de la maison de production de la jeune femme par ailleurs DJ. L’utilisation de son nom et de sa signature ont été interdits sur les œuvres et tous les supports de communication liés à l’exposition, ce qui a amené l’artiste à «censurer» lui-même, et ses toiles, et les cartons d’invitation.

Dans l’installation Welcome, à l’entrée de la galerie, quelques objets recommandés par la trend-setteuse sont posés au sol, sur une moquette léopard — un imprimé qu’elle aime particulièrement porter. Les objets sont méconnaissables (une tasse, un mug ou un vase, et une petite Tour Eiffel). Ils font référence à des œuvres précédentes de Brendan Lynch, où il transforme des produits de consommation de masse en objets uniques.

Trois sculptures intitulées Website1, Website 2 et Website 3 mettent en scène des articles qu’elle montre sur son site internet, cela va des robes de marques Christopher Kane ou Colette Dinnigan, à un set de couteaux de cuisine à motifs acheté chez Target. Chaque sculpture expose une sélection d’objets sur un portant recouvert d’une épaisse couche de matière plastique sculptée à la main.

Au lieu de s’inspirer d’éléments qui correspondent à son propre goût, l’artiste puise ici dans une liste d’objets présélectionnés par quelqu’un. Ils ont leur propre histoire et leurs propres références avant que Brendan Lynch ne se les approprie dans ses œuvres.

Une série de sept peintures à l’huile avec signature censurée est issue d’un logo que la bloggeuse a créé en collaboration avec une créatrice de mode — un chat noir, inspiré par son propre chat. De même que la sélection d’objets sur son site, ce logo dévoile quelque chose sur sa personnalité et définit son image.

Il y a deux mois, Brendan Lynch a commencé un compte Instagram (@_brendan_lynch_), qu’il arrêtera le jour du vernissage de l’exposition. Le compte agit comme un catalogue de l’exposition, mi-magazine, mi-performance, qui donne à l’exposition une existence au-delà du lieu et des dates de l’exposition à la galerie. Il est fabriqué de manière à donner une illusion de popularité (le nombre d’abonnés est artificiellement gonflé, les commentaires sont achetés) qui correspond à une esthétique contemporaine de la célébrité.