ART | EXPO

Hans-Peter Feldmann

08 Mar - 19 Avr 2014
Vernissage le 08 Mar 2014

Cette exposition rassemble des œuvres principalement posées sur des socles, des objets du quotidien, des représentations liées au jeu et au sentiment. Sans hiérarchie aucune, l’artiste juxtapose tel un archéologue de l’imagerie populaire et avec une grande fantaisie, des ensembles incongrus, ludiques et féeriques.

Hans-Peter Feldmann
Hans-Peter Feldmann

Né en 1941, Hans-Peter Feldmann a fait irruption dans le monde de l’art à la fin des années 60 en composant et en exposant des éditions de carnets réalisés à partir d’images trouvées, comme des cartes postales, des coupures de journaux ou des affiches. Ces images, qui constituent une partie de son impressionnante «Archive d’images», sont classées selon un système de séries éminemment personnel. Dans les cas où les séries sont incomplètes, Hans-Peter Feldmann prend lui-même les photographies des éléments manquants.

En utilisant les techniques de reproduction ou de la photographie notamment, afin d’explorer les arcanes de la vie quotidienne, Hans-Peter Feldmann re-investit de crédibilité des formes artistiques déconsidérées telles que l’album photographique, et ne sous-estime pas le pouvoir des entreprises artistiques les plus «communes». La simplicité de son geste d’artiste fait écho à la colossale ampleur de sa collecte d’images. Selon lui, il se rapproche davantage d’un collectionneur compulsif et d’un appropriateur d’images trouvées.

Hans-Peter Feldmann contourne délibérément les règles du marché de l’art avec des œuvres qu’il ne signe ni ne date. Ces œuvres n’ont pas de titres, ce sont des descriptifs de ce qu’elles sont. Il n’en limite pas le nombre, arrête et peut même détruire une série quand bon lui semble.

Cette exposition rassemble des œuvres principalement posées sur des socles, des objets du quotidien, des représentations liées au jeu et au sentiment. Sans hiérarchie aucune, il juxtapose avec une très grande fantaisie des ensembles incongrus, il sort ces objets de leur contexte. Comme un archéologue de l’imagerie populaire, comme surtout un magicien, il nous laisse en mémoire des assemblages ludiques et féeriques.

Vernissage
Samedi 8 mars 2014